Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

L'hépatite B est un véritable problème de santé publique qui touche de nombreuses personnes dans notre pays - 23/02/2009 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les chiffres en témoignent : en 2003, une étude réalisée au Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS), estimait la prévalence de l'infection à 17,10% chez les nouvelles recrues de l'armée et 15,90% chez les donneurs de sang. Sur la base de ce constat, l'Association SOS hépatite B, en collaboration avec la Police nationale, a organisé une conférence-débat sur l'hépatite B, vendredi à l'École de police.

La conférence, présidée par le directeur général adjoint de la police nationale, le contrôleur général Odiouma Koné, a eu lieu en présence de la présidente de l'association, Mme Touré Djenébou Samaké. Étaient également présents des responsables de la police et des médecins spécialistes du domaine.
L'hépatite B est une affection du foie qui touche nombre de personnes notamment de jeunes enfants. Traitée parfois de "Saye néré" jaunisse ou de "bô" mauvais sort, dans notre pays, elle reste méconnue pour nos compatriotes, relève Odiouma Koné.

L'hépatite B est une affection virale qui sévit même à l'échelle mondiale. Selon les statistiques de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 2 milliards d'individus seraient infectés par le virus de l'hépatite B et plus de 350 millions d'entre eux souffrent de la forme chronique. L'hépatite B, est très souvent asymptomatique, c'est-à-dire sans signe mais peut évoluer vers de graves complications comme la cirrhose ou le cancer du foie.
A ce propos, Odiouma Koné a expliqué l’opportunité de cette conférence pour informer et sensibiliser afin que chacun puisse connaître son statut et se faire vacciner éventuellement.

L'Association SOS hépatite B Mali a été créée en janvier 2006 à Kalabancoura en Commune V. L’association se propose, entre autres, d'organiser des campagnes d'information, de sensibilisation, de formation mais aussi de dépistage, sur les différentes formes d'hépatites. Elle entend également faciliter la création d'une mutuelle pour une meilleure prise en charge des hépatites, contribuer à une intégration sociale des personnes atteintes et des orphelins des hépatites et mettre en en place des stratégies pour la vulgarisation de la vaccination contre les hépatites.

Au Mali, la prévalence de l'hépatite B est estimée entre 15 et 20% de la population générale et celle de l'hépatite C de 4,98% chez les donneurs de sang.
La conférence a été suivie d'une projection de film sur l'hépatite. La rencontre s’est terminée par un prélèvement volontaire de sang auquel se sont prêtés des hommes en uniforme à commencer par le directeur général adjoint de la police.
Rappelons qu'il existe plusieurs formes de la maladie : hépatites A, B, C, D, E, F, G. Mais ce sont les formes B et C que l'on retrouve le plus généralement dans notre pays.

Djouma DIABATE

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !