Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Sténose caustique : une urgence - 20/04/2010 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Cette affection nécessite une intervention chirurgicale. Elle est définie par les scientifiques comme un rétrécissement non réductible du calibre de l’œsophage suite à l’ingestion de produits corrosifs. Il s’agit de soudes, d’aides, d’eau de javel et de potasse. Ces produits, une fois accidentellement bus, par exemple par des enfants, détruisent les tissus au contact par oxydation. Il s’en suit de graves lésions. Elles s’attaquent à la sphère bouche, le pharynx, l’œsophage et l’estomac. Les scientifiques, les médecins nous enseignent que l’œsophage commence à partir de la bouche et s’étend dans l’abdomen.

Le Pr Sadio Yena, chirurgien thoracique au centre hospitalier universitaire (CHU) du Point G donne des explications sur la sténose en des termes simples. "Le fait de boire des produits corrosifs entraîne une brûlure de l’œsophage et la cicatrisation se fait en position de rétrécissement". La sténose caustique de l’œsophage est un problème de santé publique qui ne ressort pas dans les statistiques du fait qu’il y a un nombre important de cas qui ne sont pas référés dans les structures de santé. Le Pr Sadio Yena évalue une vingtaine de cas, prise en charge par nos praticiens ces dernières années. Le diagnostic de la maladie est relativement simple. Dès que l’enfant ingère un produit corrosif, il crie. Les parents le transportent dans un centre de santé pour recevoir des soins. Mais la prise en charge de la sténose est compliquée. Le chirurgien thoracique de l’hôpital du Point G, rappelle la nécessité de disposer d’un matériel spécifique en chirurgie. Dans le domaine de la réanimation il faut aussi des médicaments et des moyens spécifiques. Au Point G à Gabriel Touré, à l’hôpital Mère-Enfant, le minimum requis existe pour assurer la prise en charge de la sténose caustique.

Coût onéreux du traitement. Le Pr Yena précise que quand le site d’évolution de la sténose est l’abdomen ou le thorax, il y a moins de complication. Mais quand c’est au niveau du cou, il faut faire appel à une équipe d’ORL et de chirurgie digestive ou de chirurgie thoracique. La difficulté liée au traitement contre la sténose caustique est généralement l’abandon de traitement.

Les parents une fois la phase aiguë prise en charge gardent l’enfant à la maison. Ce comportement s’explique peut être par le fait que le traitement de la maladie est long, mais aussi très onéreux. Sadio Yena note que les malades de la chirurgie thoracique n’ont pas souvent les moyens de payer les médicaments indiqués en la matière. Pour remettre la pathologie au centre des préoccupations et améliorer sa prise en charge, la Société de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire du Mali (Soctcav-Mali), organisera une table ronde sur la question. Elle vise à créer un cadre de concertation et d’échange entre praticiens sur le traitement chirurgical de la pathologie dans notre pays. La Soctcav-Mali est en train de vulgariser de nouvelles techniques de prise en charge de la maladie. Notre interlocuteur précise à cet effet, la technique de la création de la fistule artério veineuse (une pratique qui permet d’aboucher une veine du bras dans une artère). Il y a aussi la chambre implantable pour améliorer le traitement contre le cancer. La chimiothérapie se faisait sur des veines périphériques avec des produits toxiques pour ces veines, provoquant une douleur intense chez le malade.

Grâce à la technique, la chimiothérapie est faite dans une boîte et transportée directement dans un gros vaisseau près du cœur, révèle le praticien thoracique . La Soctacav-Mali ambitionne de voir les scientifiques s’accorder sur la sténose caustique de l’œsophage. Il s’agit de voir en clair quel centre peut faire quoi ? Ensemble que faire pour améliorer la prise en charge de la maladie ? La Soctcav qui a seulement une année d’existence, accomplit de bonnes œuvres. Elle est engagée dans une coopération universitaire avec Marseille et Genève, mais aussi, avec l’Institut de cardiologie de Côte d’Ivoire qui accueille même nos stagiaires. Une ambition légitime nourrie par la société est de faire de notre pays, un pool d’excellence dans la sous-région en matière de chirurgie thoracique et cardiovasculaire. Elle œuvre dans ce but à la création d’un certificat de spécialisation (CES) pour la formation de chirurgiens thoraciques et cardiovasculaires. Ainsi chaque hôpital régional en disposera.

par Bréhima Doumbia

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !