Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Réduction de la mortalité maternelle et néonatale : encore beaucoup à faire - 20/05/2010 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une campagne radiophonique pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale a pris fin samedi à la Maison de la presse a abrité. Cette campagne qui s’est étalée sur un mois a été initiée par la radio Guintan de Bamako. D’après Ange de Villiers, rédacteur-en-chef de la Radio Guintan et président de la commission d’organisation, ce plaidoyer a permis à la station de proximité d’apporter sa modeste contribution aux efforts déployés par les autorités en faveur de la santé des femmes et des enfants.

Durant un mois, cette radio a initié une série de concours à l’intention des organes de presse de la place. À travers cette compétition, les organisateurs ont voulu inciter les femmes et hommes de médias à s’intéresser davantage aux questions liées à la santé de la femme et du nouveau-né. Des ont été désignées comme ambassadeurs pour poursuivre la sensibilisation durant la période 2010-2011. Les organisateurs de cette campagne de plaidoyer se sont inspirés de la rencontre des Premières dames d’Afrique de l’ouest et du centre à Bamako. Réunies dans notre capitale les 7 et 8 mai 2001, les épouses des chef d’État avaient sonné l’alarme en insistant sur la nécessité pour nos d’États d’entreprendre des actions vigoureuses en vue de réduire la mortalité néonatale. Face à ce drame humain, elles lancèrent l’initiative “ Vision 2010 ”.

La rencontre de Bamako a abouti à l’élaboration d’un cadre logique définissant les interventions à mettre en œuvre pour réduire de moitié avant 2010, la mortalité maternelle et néonatale par rapport à son niveau de 2001 et la morbidité d’un tiers. L’état d’exécution de cet engagement des Premières dames a été évalué en décembre 2005 et des solutions proposées aux problèmes qui se posaient à la réalisation des objectifs de la « Vision 2010 ». Cette révision à mi-parcours de l’initiative fut organisée par Mme Touré Lobo Traoré en marge du Sommet Afrique-France de Bamako. D’après les statistiques de 2001, sur 100 000 femmes qui accouchaient, on enregistrait 582 décès et 57 décès sur 1000 naissances. Cinq ans plus tard, l’enquête démographique et de santé (EDS) de 2006 faisait ressortir 464 décès sur 100 000 femmes et 46 décès sur 1000 naissances. Dans une déclaration lue lors de la cérémonie de clôture de la campagne qui vient de s’achever, la CAFO (Coordination des associations et ONG féminines) et ses partenaires, dont le Groupe Pivot Droit et Citoyenneté des femmes, ont souligné que beaucoup reste à faire, même s’il y a une amélioration de la santé maternelle et infantile. De ce fait, ces associations ont attiré l’attention sur les problèmes rencontrés par les femmes enceintes, notamment en milieu rural. Ces femmes sont confrontées à des problèmes de déplacements, lorsqu’elles se rendent dans les centres de santé qui sont très souvent éloignés de leurs localités. Les organisations et associations féminines ont lancé un appel pour l’institutionnalisation d’une journée africaine de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale. Et demandé que cette question soit inscrite dans l’agenda politique de l’Union africaine (UA).

Bandé Moussa Sissoko

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !