Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Paludisme chez les enfants : la flambée est sous contrôle - 26/10/2010 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le service de pédiatrie de l’hôpital Gabriel Touré a reçu ces derniers jours un flux d’enfants malades, qui dépassait largement ses capacités d’accueil. "Le pic de la transmission du paludisme dans notre pays s’étend de septembre à novembre. Mais généralement c’est en octobre qu’on enregistre le plus grand nombre de cas de paludisme. Depuis plus de trois ans, on a jamais été aussi sollicité pour la période que cette année". C’est le Dr Broulaye Traoré, chef du service de pédiatrie de l’hôpital Gabriel Touré qui parle.

Il donne ainsi une indication sur l’épidémie de paludisme qui sévit depuis quelques temps dans notre pays chez les enfants notamment ceux moins de 5 ans. L’unité de pédiatrie, offrait mardi un spectacle émouvant. Elle a reçu ces derniers jours un flux d’enfants malades qui dépassait largement ses capacités d’accueil, estimée à près de 170 lits. Il faut préciser que la pédiatrie du Gabriel Touré est à pied d’œuvre depuis 5 jours pour faire face à une flambée de paludisme chez les tout-petits. Cet engorgement a suscité une mobilisation générale du personnel de la pédiatrie pour faire face à la crise. Selon le Dr Broulaye Traoré, en septembre dernier, le service de la pédiatrie a reçu 513 malades en hospitalisation dont 133 cas de paludisme. A la date du 18 octobre, il y avait 216 malades en hospitalisation pour 167 places soit un taux d’occupation de 130%. Dans la nuit du dimanche au lundi derniers, les médecins de garde de la pédiatrie avaient reçu en consultation plus de 170 enfants dont 57 cas d’hospitalisation parmi lesquels, il y avait 30 cas de paludisme. L’administration hospitalière, c’est-à-dire la direction générale de l’établissement a pris des mesures pour étendre les capacités d’hospitalisation.

Elle a dégagé plus d’une trentaine de lits supplémentaires pour répondre au besoin. Ce qui permettra d’augmenter les capacités d’hospitalisation des enfants malades au niveau de la pédiatrie. Le directeur général de l’hôpital, le Dr Abdoulaye Néné Coulibaly a expliqué qu’une réorganisation à l’interne a permis de renforcer le personnel de la pédiatrie notamment en soins infirmiers avec une demi-douzaine d’infirmiers, venus des autres services. En plus, la direction régionale de la santé du District a mis à la disposition de l’hôpital 3 infirmiers, 500 moustiquaires imprégnées d’insecticide et 100 kits de prise en charge de paludisme. Le directeur général de l’hôpital a estimé que les centres de santé de références (Csref) dans les différentes communes doivent permettre de gérer ce flux en amont et de décongestionner un peu le service de pédiatrie de Gabriel Touré. Le Pr Toumani Sidibé, chef du département de la pédiatrie pense que le problème de place se posera toujours à Gabriel Touré. Pour lui, l’on aurait dû faire du service de pédiatrie du nouvel hôpital du Mali à Missabougou, un service de pédiatrie généralisée et non spécialisée.

Ce qui aurait permis de contenir le flux de malades provenant de la rive droite et de décongestionner la pédiatrie de Gabriel Touré. Au passage de notre équipe de reportage, les enfants malades étaient parfois à deux ou trois dans le même lit, mais la situation était sous contrôle. Le chef du service de la pédiatrie et son équipe, veillaient au grain pour soulager les enfants atteints de paludisme et d’autres maladies. Certains étaient même transfusés. Le Dr Broulaye Traoré a relevé à ce niveau qu’une des difficultés majeures concerne les intrants, c’est-à-dire les médicaments pour assurer une prise en charge correcte des cas de paludisme. Rappelons que la prise en charge des cas de paludisme grave est gratuite chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes. Les kits mis à la disposition de l’hôpital par la direction régionale de la Santé permettent d’assurer la gratuité.

Mais les 100 kits correspondent aux besoins d’un jour ou deux de la pédiatrie en temps normal. Mais lorsque les kits sont insuffisants, les praticiens sont contraints de prescrire des ordonnances pour les malades, obligeant ainsi les parents à mettre la main à la poche. Il faut également préciser que le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) met à la disposition de la direction régionale de la Santé du District des kits de prise en charge. La direction à son tour les envoie au niveau des centres de santé communautaire et centres de santé de référence, mais elle n’intègre pas les hôpitaux dans son chemin d’approvisionnement. Il appartient désormais au PNLP de fournir directement ces établissements dans des situations de crise.

Bréhima Doumbia

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !