Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Journée mondiale du don de sang : plus de sang, c’est plus de vies - 15/06/2011 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Au Mali, 70% des dons sont des dons familiaux, c’est-à-dire de compensation. Il reste donc du chemin à faire pour inculquer ce geste de générosité. Le don de sang est un acte de générosité et de solidarité. Un acte qui permet de sauver des vies. Au regard de l’importance du don de sang, la communauté internationale lui a consacré une journée pour sensibiliser et créer le réflexe chez les citoyens.

A l’instar des autres pays, le Mali a ainsi célébré hier, la Journée mondiale du don de sang. La cérémonie s’est déroulée au Centre international de conférences de Bamako. Elle était présidée par le ministre de la Santé, Mme Diallo Madeleine Bâ, et s’est déroulée en présence de la représentante résidente de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Diallo Fatoumata Binta Tidiane, et du directeur général du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), le Dr Mounirou Baby. Le thème de la journée de cette année est "Plus de sang, c’est plus de vies" avec comme slogan "peindre le monde en rouge". La Journée mondiale a été instaurée par la 58è assemblée mondiale de la santé dans le but de sensibiliser sur la symbolique de l’importance du geste de générosité et de solidarité qu’est le don de sang. Depuis, les pays déploient des activités de promotion de don et de collecte de sang et de produits sanguins.

Pour ce qui est de notre pays, il est établi que plus de 70% des dons de sang, sont des dons familiaux, c’est-à-dire des dons de compensation. Il s’agit de personnes qui donnent leur sang au Centre national de transfusion sanguine en vue d’obtenir des poches pour leurs parents malades. Il va donc falloir déployer encore beaucoup d’efforts pour avoir plus de donneurs réguliers et bénévoles. Le ministre de la Santé a noté que le thème de la journée mettait l’accent sur l’amélioration de la sécurité transfusionnelle et la nécessité d’un approvisionnement suffisant par l’instauration du don volontaire, bénévole et régulier de sang. Mme Diallo Madeleine Bâ a souligné que la transfusion sanguine demeurait le principal recours pour la prise en charge des hémorragies, des anémies profondes et des hémorragies traumatiques. Notre pays est loin des 80% de dons volontaires recommandés par l’OMS pour les pays d’Afrique à l’horizon 2012. Mais il enregistre des avancées en termes d’amélioration des indicateurs. Ainsi, le CNTS a collecté 36 873 poches de sang en 2010. Le pays a atteint 35% de don volontaire en 2010 contre 29% en 2009 et 27% de collecte mobile contre 16% pour la même année. Ces statistiques prouvent que les actions engagées pour promouvoir le don de sang ne sont pas vaines. Dans ce registre, le ministre de la Santé a rappelé qu’il y a une dizaine de jours, le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) faisait don de 8 véhicules de collecte de sang et d’autres équipements médicaux dont une mini-banque. Les véhicules de collecte de sang sont mis à la disposition du Centre national de transfusion sanguine et de ses antennes régionales. Quant à la mini-banque de sang, elle est destinée au centre hospitalier universitaire Gabriel Touré. La cérémonie de réception des équipements était présidée par le chef de l’Etat Amadou Toumani Touré (voir l’Essor du 7 juin). La représentante résidente de l’OMS a souligné que la Journée mondiale du don de sang offre l’opportunité de faire le bilan des acquis, tirer les leçons et formuler des recommandations. C’est pourquoi la déclaration de Melbourne (Australie), ville de la célébration au niveau mondial, invite les pays à s’engager à recueillir 100% de dons volontaires non rémunérés avant l’horizon 2020. Insistant sur l’importance du don de sang, le président de l’Association des donneurs bénévoles de sang (ADBS), Ibrahima Konaté, a estimé même que le don de sang est et reste le meilleur don de soi.

par Bréhima Doumbia

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !