Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Agence nationale de télésanté et d’informatique médicale : la vitesse de croisière - 20/07/2011 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Agence nationale de télésanté et d’informatique médicale (ANTIM), créée il y a quatre ans au compte du ministère de la Santé, a tenu hier, dans ses locaux, la 5è session de son conseil d’administration. La session était présidée par Ibrahima Coulibaly, conseiller technique au ministère de la Santé. Le directeur général de l’Agence, Ousmane Ly y participait naturellement.

Les administrateurs présents ont statué sur les rapports d’activités et financiers du premier semestre de l’exercice actuel. Ils se sont aussi prononcés sur le procès-verbal et le point des recommandations de la session précédente. Après la phase d’installation, l’ANTIM entreprend d’atteindre sa vitesse de croisière. Elle a ainsi reçu le prix du Tiga 2011, dans la catégorie cyber santé après avoir été récompensée du même prix Tiga en 2009. Conformément aux recommandations de la précédente session, l’Agence a déployé des efforts dans le renforcement du partenariat avec la société civile et sur le suivi du dossier de création des régies et de nominations de régisseurs. Ces recommandations sont en cours d’exécution et l’agence associe désormais la société civile à toutes ses activités. Pour ce qui concerne la régie d’avances, le régisseur a été nommé et le processus de création de la régie de recettes est en cours. La tenue de la réunion du comité de gestion était aussi une recommandation forte de la session précédente. Elle a été également été exécutée. L’agence a pour mission de veiller à la promotion de la recherche dans le domaine des technologies de l’information, et de contribuer à la formation initiale et continue en matière de télésanté et d’informatique médicale. Elle a beaucoup œuvré pour l’utilisation de la téléphonie mobile afin de soutenir l’offre de soins dans les établissements de santé et dans la remontée des informations. Ibrahima Coulibaly, conseiller technique au ministère de la Santé, a estimé que les prix obtenus par l’Agence consacraient sa constance sur la voie de l’excellence dans l’exécution de ses missions, dont nul ne doute de la pertinence. Ibrahima Coulibaly a rappelé les efforts faits dans l’utilisation de la téléphonie mobile à travers les projets menés avec la direction du Programme national de lutte contre le paludisme et la direction nationale de la Santé avec l’appui financier des partenaires. Il a également noté l’acquisition d’un pont de visioconférence qui permettra à toutes les structures connectées à l’intranet de la Santé de réaliser quotidiennement des réunions visuelles, à l’image de ce qui se passe actuellement au niveau du cabinet, grâce aux compétences de l’Agence. Pour le directeur général de l’Agence, l’établissement se porte bien et dispose des ressources pour accomplir ses missions. Il a rendu hommage à l’ensemble du personnel de l’agence qui a réellement mouillé le maillot pour que l’ANTIM soit honoré par le prix Tiga. Ousmane Ly a réitéré l’ambition de l’Agence de voir les centres de santé utiliser « la flotte mobile ». Cette terminologie désigne un ensemble de téléphones qui communiquent entre eux et à partir desquels, on peut collecter, relayer facilement les informations médicales surtout dans la gestion des épidémies et autres catastrophes. L’ANTIM dispose pour l’exercice 2011 d’un budget équilibré en recettes et en dépenses à un peu plus de 400 millions de Fcfa. Ce montant est reparti entre le matériel et les charges de fonctionnement, les études et recherches et le volet équipements-infrastructures.

Bréhima Doumbia

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !