Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Tremblement essentiel : peu grave, mais très handicapant - 05/06/2012 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Il commence généralement par les membres supérieurs, mais peut aussi toucher la voix. Le tremblement essentiel est aussi vieux que le monde. On parlait de cette maladie dans les encyclopédies médicales depuis la nuit des temps. Mais il a fallu attendre les travaux scientifiques du Français Jules Déjirine, un spécialiste des maladies neurologiques qui est resté une référence dans la discipline, pour mieux caractériser le tremblement essentiel.

La maladie intègre, selon les neurologues, la grande famille des pathologies du mouvement et se caractérise par des oscillations rythmiques et involontaires d’une partie ou de tout le corps autour d’une position d’équilibre. Le Dr Issoufa Maïga, neurologue au Centre hospitalo-universitaire (CHU) : Gabriel Touré explique qu’il existe trois types de tremblement essentiel.

Il y a le tremblement essentiel de repos qui arrive indépendamment de tout mouvement, celui d’attitude et le tremblement d’action ou intentionnel. Mais il est possible d’avoir une coexistence des différents types de tremblement essentiel chez le même malade. Pour le neurologue de Gabriel Touré, la pathologie constitue un fréquent motif de consultation dans les établissements de santé. Il a précisé à cet effet que le tremblement essentiel représente 5% des consultations neurologiques à l’hôpital Gabriel Touré. Mais pour notre interlocuteur ces statistiques qui font froid dans le dos, sont loin de refléter la réalité si l’on va du postulat que les neurologues, à ce niveau de référence, ne voient que les cas d’expertise. En d’autres termes, il s’agit des cas très compliqués ou pas mais qui dépassent les compétences des médecins généralistes. Pour que le grand public ait une idée de cette pathologie, le Dr Issoufa Maïga cite volontiers des exemples terre à terre. Il s’agit du cas de l’enseignant ou de l’enseignante qui n’arrive plus à écrire correctement au tableau, de l’ouvrier qui peine à faire des gestes précis. Il a aussi rappelé l’exemple du responsable qui n’arrive pas signer correctement ses chèques de la même façon ou presque, du journaliste de la presse parlée dont la voix va trembler. Le Dr Issoufa Maïga note que le tremblement essentiel se manifeste par des signes connus. Il débute généralement par les membres supérieurs, c’est-à-dire les bras et est souvent bilatéral. Souvent le malade va décrire une asymétrie. Il va donc se plaindre des deux côtés. Dans certains cas, le tremblement essentiel peut toucher la tête, les mâchoires voire les cordes vocales (la voix) comme précédemment indiqué un peu plus haut. Mais le praticien de Gabriel Touré précise que le tremblement essentiel peut apparaître à tout âge de la vie mais il est plus accentué chez le sujet âgé. Mais il ressort des explications et des constats dressés par le spécialiste en neurologie que chez 50% des patients atteints de tremblement essentiel, il y a des antécédents familiaux, c’est-à-dire qu’un des parents biologiques en souffrait. C’est pourquoi on dit souvent c’est une maladie familiale. Certains efforts sont amplificateurs du tremblement essentiel, notamment dans les cas de stress, de fatigue et d’émotion.

Par ailleurs, les spécialistes s’accordent à reconnaître que les médicaments chez certains individus sont pourvoyeurs de tremblement essentiel. Issoufa Maïga indique que le tremblement essentiel peut être révélateur de certaines maladies, notamment l’hyperthyroïdie, hypoglycémie et les états d’anxiété généralisée. Mais parfois il peut évoluer dans le cadre d’autres maladies. Tout tremblement qui n’a pas les caractéristiques d’un tremblement essentiel doit orienter vers d’autres pistes, notamment la maladie de Parkinson. Le diagnostic de la pathologie est purement clinique. Il repose sur les antécédents du malade et son examen clinique. Ainsi sur cette base on peut détecter facilement la maladie chez les personnes atteintes. Le Dr Issoufa Maïga qui sait de quoi il parle, rappelle que le tremblement essentiel est une pathologie moins grave mais très handicapante. Il peut altérer la qualité de la vie du malade, peut avoir un impact sur l’individu au travail. Il répond bien au traitement. Celui-ci est basé en première intention sur les bêtabloquants comme le « propanolol » par exemple. Le neurologue de Gabriel Touré observe que dans les formes de mauvais répondeur, c’est-à-dire dans le cas où la réponse thérapeutique ne satisfait pas médicalement, on peut recourir à la chirurgie. A ce niveau, on procède à la stimulation des ganglions de la base du cerveau. Le toubib de Gabriel Touré rappelle, la nécessité mais surtout l’urgence de voir rapidement un médecin dans le cas de tremblement essentiel parce qu’il peut évoluer dans le cadre d’autres maladies. Parce que la facilité du traitement justifie la consultation précoce.

Bréhima Doumbia

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !