Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Hôpital Mère-Enfant : Une unité de néonatalogie performante ; Les mères et leurs bébés en attente d’être consultés - 11/12/2012 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ce service intègre la pédiatrie de l’établissement et donne satisfaction dans la prise en charge des enfants prématurés, des enfants en détresse respiratoire et ceux souffrant d’autres pathologies. Dans notre pays, la santé de la mère et de l’enfant intègre les priorités gouvernementales. Les pouvoirs publics ne cessent de pousser les feux dans ce sens.

Ils déploient de gros efforts pour répondre à l’exigence de soins de qualité dans les centres de santé communautaire (Cscom), les centres de santé de référence (Csref) et dans les établissements hospitaliers, notamment, les centres hospitalo-universitaires (CHU) et hôpitaux régionaux. Certaines structures hospitalières représentent le dernier recours en matière de soins. Elles jouent les premiers rôles dans la prise en charge de la santé de la femme et de l’enfant. Dans la prise en charge de la santé de l’enfant, la palme revient à l’hôpital Mère-Enfant (le Luxembourg) qui continue de donner la preuve de son utilité. Cet établissement dispose aujourd’hui d’une unité de néonatalogie performante qui intègre le service de pédiatrie de l’établissement. Cette unité est bien équipée pour assurer les soins des prématurés, des enfants en détresse respiratoire ou même ceux souffrant d’autres. L’équipement de pointe diagnostique efficacement toutes les affections qui peuvent mettre en cause le pronostic vital, c’est-à-dire, mettre en danger la vie de l’enfant. Le Luxembourg est classé dans la pyramide sanitaire comme un hôpital de deuxième référence. Mais il offre des prestations bien appréciées de nos compatriotes qui se bousculent de plus en plus aux portillons de cet établissement sanitaire. Le directeur général de l’établissement, le Dr Moulaye Cissouma explique que la création de cette unité répond au souci majeur d’assurer les meilleurs soins possibles aux jeunes enfants dans notre pays. Dans cette unité, un pédiatre expatrié (Un Egyptien) et son équipe d’infirmières s’emploient à répondre aux besoins de soins des prématurés, des enfants en difficulté respiratoire. Le directeur général de l’établissement hospitalier rappelle que les commodités ont été mises en place dans cette unité de néonatalogie du service de pédiatrie du Luxembourg. Les enfants maliens bénéficient de l’expertise du pédiatre égyptien, affecté à l’hôpital Mère-Enfant dans le cadre d’une collaboration de l’établissement avec les partenaires égyptiens et dont le séjour arrive à terme. Mais le directeur général de l’hôpital Mère-Enfant s’empresse de rassurer sur les intentions de ce praticien expatrié qui désire rester dans notre pays pour aider les responsables du Luxembourg à réaliser le projet d’amélioration de la qualité des soins en néonatologie dont ils sont porteurs. Un des atouts de l’unité de néonatalogie de l’hôpital Mère-Enfant est la détermination de son équipe médicale à servir la bonne cause, c’est-à-dire celle de l’amélioration de la santé des enfants.

Cette équipe de l’unité de néonatalogie passe des journées à la besogne avec la même envie d’offrir des soins de qualité et de soulager les jeunes nourrissons. ASSURER LA RELèVE. Mais au- delà de cet aspect, le Dr Moulaye Cissouma note la formation des ressources humaines dans son établissement hospitalier. « Notre collaboration avec l’Egypte nous a permis d’envoyer des infirmières de l’unité de néonatalogie en formation en Egypte. Une autre équipe doit même aller incessamment dans ce pays pour se mettre au diapason des soins de santé en néonatalogie » souligne le directeur général de l’hôpital Mère-Enfant. Mais il déplore le fait qu’aucun pédiatre malien n’officie dans son établissement et souhaite la correction de cette situation. Nous formulons le vœu de voir à l’avenir un pédiatre malien intégré l’équipe de l’unité de néonatalogie pour assurer la relève et continuer l’œuvre de notre pédiatre égyptien. Ceci est un vœu ardent qui est véritablement à portée de mains. ` Il convient de rappeler que dans les pays en développement, notamment ceux du continent africain, la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale reste une priorité. Ces pays multiplient les initiatives et les actions de prévention des complications de la grossesse à travers la consultation prénatale et de prise en charge des complications de cette grossesse et de l’accouchement. Ils assurent également une prise en charge des pathologies des enfants. Notre pays n’est pas en reste de ces progrès. Il accorde la gratuité de la césarienne à toutes les parturientes pour une prise en charge rapide des accouchements dystociques (les accouchements difficiles) et la gratuité de la prise en charge du paludisme qui reste un fréquent motif de consultation dans nos établissements.

Ces actions ont permis de réduire la mortalité maternelle et néonatale dans notre pays. Aujourd’hui l’unité de néonatalogie du Luxembourg s’inscrit dans cette vision globale d’amélioration de la qualité des soins pour éviter que les enfants ne meurent de maladies évitables. En dehors de l’unité de néonatologie dont l’idée de création a pris corps à partir de quelques dons de couveuses des partenaires du Luxembourg. L’unité utilise, de la technologie de pointe, c’est-à-dire des équipements ultramodernes pour soigner les prématurés, les enfants en détresse respiratoires ou souffrant de certaines maladies redoutables. Moulaye Cissouma qui nourrit légitimement de réelles ambitions pour son établissement voit grand. Il est arrivé à créer récemment un service des urgences et d’anesthésie-réanimation pour une promptitude dans la prise en charge des urgences médicales et chirurgicales. Il a également mis en place un service de cardiologie qui commence à être une référence. Le gestionnaire visionnaire a développé la pharmacie hospitalière qui dispose d’une gamme impressionnante de médicaments. L’hôpital Mère-Enfant s’affirme aussi dans le domaine du diagnostic des pathologies. Il dispose d’un scanner, des appareils d’échographie et d’autres équipements performants pour les examens sanguins et radiographiques en vue d’un meilleur diagnostic des pathologies.

B. DOUMBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !