Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

L’ANEH : une vision d’amélioration des soins - 18/01/2018 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Agence Nationale d’Evaluation des Hôpitaux (ANEH) a tenu, hier, la 21è session de son conseil d’administration dans ses propres locaux. La session était présidée par le conseiller technique au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Moussa Diawara, en présence du directeur général de l’établissement, le colonel major Karim Camara et des administrateurs.

Il s’agissait à travers cette session d’apprécier le bilan de l’année écoulée et d’examiner le projet de budget programme de l’exercice entamé. Il ressort des informations générales données aux administrateurs que le budget 2018 de l’Agence est équilibré en recettes et en dépenses à un peu plus de 301 millions de Fcfa contre un peu moins de 300 millions en 2017, soit une réduction de 2,14%.

Par ailleurs, le taux de réalisation des ressources est de 109% par rapport aux prévisions et le taux d’exécution est de 95,93% par rapport aux crédits notifiés.

Selon le directeur général, le bilan de l’Agence a été marqué par l’évaluation de la performance des 12 établissements publics hospitaliers (EPH) de notre pays et « l’hôpital Mère-enfant le Luxembourg » au titre de l’année 2016. Il y a eu aussi l’évaluation de la qualité des soins à l’hôpital de Kati, au Centre hospitalier universitaire d’odonto stomatologie, à l’Institut d’ophtalmologie tropicale d’Afrique (IOTA) et au « Luxembourg ». L’ANEH a aussi fait la dissémination des référentiels sur le guide de bon accueil dans les établissements de santé, la prise en charge hospitalière des urgences et celle des urgences en chirurgie générale dans les établissements publics hospitaliers. L’Agence a également élaboré un plan de communication et formé son personnel à la prévention des risques d’incendie.

Dans le cadre social, les actions entreprises sont, entre autres, la création du comité de conciliation et de dialogue, le développement d’espaces de communication entre la direction et le syndicat des travailleurs. Ces actions ont contribué à asseoir un climat apaisé au sein de l’établissement d’évaluation.

Le directeur général a aussi souligné qu’en plus de ces activités, l’ANEH a mené plusieurs autres. Elle a participé activement aux préparatifs du Sommet Afrique/France, notamment le volet santé, à la réunion d’échanges sur l’élaboration de mise en œuvre de l’Accord pour la paix (dans le secteur de la santé).

En outre, l’Agence a été particulièrement active à la réunion d’échanges sur les ruptures des médicaments dans les centres hospitalo-universitaires et à l’atelier de validation des résultats de l’évaluation des hôpitaux dans l’espace CEDEAO à Ouagadougou.

Parlant des activités de 2018, Karim Camara a confié que son Agence mènera deux types d’activités à savoir : les activités d’études et de recherche et celles de soutien.

Mais il s’est empressé de préciser que l’octroi des ressources additionnelles de la part de l’Etat et dans le cadre du partenariat permettra de programmer d’autres activités importantes pour le monitoring et l’appréciation de la qualité des soins dans les hôpitaux.

Le conseiller technique dira que l’ANEH détient un rôle déterminant dans la mise en œuvre des activités de son département d’une part et du programme d’actions gouvernemental, à travers sa politique de développement social d’autre part.

Il était visiblement heureux de constater que l’ANEH ait pu mobiliser les ressources humaines, financières et matérielles mises à sa disposition pour obtenir des résultats.

Cependant, Moussa Diawara a témoigné que son département accompagnera l’ANEH pour l’atteinte des objectifs qui seront retenus mais sera regardant sur les moyens mobilisés et le processus qu’elle développera ainsi que les résultats qui y seront issus.

Fatoumata NAPHO

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !