Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la cécité : “MILAGRO” à l’assaut de la cataracte - 08/05/2007 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Cette maladie est la première cause de cécité dans le monde et sévit particulièrement dans les pays en développement. La cataracte, une opacité du cristallin qui se manifeste par une cécité nocturne est un réel problème de santé publique qui préoccupe le monde. Le Programme national de lutte contre la cécité (PNLC) a souhaité depuis des années une prise en charge gratuite de l’intervention chirurgicale de cette cataracte. Les spécialistes du programme travaillaient dans cet esprit. Ils officiaient à un tarif social de 15 000 Fcfa contrairement à d’autres structures où la prise en charge chirurgicale de la maladie était estimée à 50 000 Fcfa.

Le vœu du PNLC va être afin réalisé. Le chef de l’État Amadou Toumani Touré a déclaré que l’intervention chirurgicale contre la cataracte sera désormais gratuite. Cette décision s’inscrit dans une dynamique de partenariat avec Cuba. Ce pays a signé avec le nôtre un accord de coopération pour le renforcement de la lutte contre la cécité. Ce partenariat se réalisera à travers l’opération Miracle ou “Milagro” en cubain. Elle assurera la prise en charge gratuite de la chirurgie de la cataracte, du glaucome (2è cause de cécité dans le monde) et du ptérygion. Mais cette dernière maladie est peu répandue dans notre pays, selon les ophtalmologues.

L’opération lancée le 10 février dernier par le chef de l’État à l’Institut d’ophtalmologie d’Afrique tropicale (IOTA), améliorera l’accessibilité géographique et financière des patients à la chirurgie de la cataracte. Elle élargira la couverture de la prise en charge chirurgicale de la cataracte, du glaucome et du pétrygion.

Les ophtalmologues s’accordent sur la prévalence élevée de la cataracte, qui demeure la première cause de cécité dans le monde. Le Dr Sanoussi Bamani, coordinateur du PNLC relève qu’il est enregistré chaque année environ 12 000 cas incidents (nouveaux cas) de la cataracte au Mali. Il note que la prévalence de la cécité au Mali est de 1,2 % soit environ 156 000 aveugles dont la moitié (78 000 cas de cécité) est liée à la cataracte. Il y a urgence et nécessité absolue de donner une autre tonalité à la lutte contre la cécité en général et la cataracte en particulier.

Les ratios recommandés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en matière de prise en charge chirurgicale de la maladie, sont fixés à 2 000 interventions pour un million d’habitants et par an. Mais il faut noter que notre pays qui regroupe actuellement près de 12 millions d’âmes est largement en deçà de ces rations, avec près de 9 669 cataractes opérées en 2006. L’organisation du système de prise en charge, au regard de la prévalence élevée de la pathologie et des cas incidents, selon le Dr Bamani, ne permet pas de réduire significativement la morbidité imputable à la cataracte. L’opération Miracle donnera un coup de fouet au programme de lutte contre la cécité en terme de renforcement des ressources humaines. Elle se consacrera essentiellement à la chirurgie de la cataracte. Mais les cas de glaucome et ptérygion dépistés au cours des consultations seront également pris en charge gratuitement.

Les prévisions sur les quatre prochaines années, programment 17 000 interventions contre la cataracte cette année, 28 000 opérations en 2008, 32 000 en 2009 et afin 35 000 interventions à l’horizon 2010. Pour atteindre ces objectifs une stratégie a été élaborée. Elle s’articulera autour du renforcement du plateau technique des centres secondaires dans les régions, de l’extension des unités de soins ophtalmologiques, du redéploiement et l’affectation des ressources humaines dans les centres. En outre la stratégie prendra en compte le renforcement des capacités des médecins ophtalmologistes à l’IOTA et le développement de la stratégie avancée pour la chirurgie de la cataracte.

Milagro démarrera selon le Dr Bamani par une phase “coup de balai”. Elle permettra de prendre en charge les anciens cas de cataracte avant de s’intéresser dans une deuxième phase aux cas incidents. Le PNLC est chargé de mettre en œuvre l’opération Milagro en partenariat avec l’IOTA. Ce centre hospitalo-universitaire (CHU) aura la responsabilité d’assurer la formation, la recherche dans le cadre de l’opération. Deux professeurs cubains renforceront les capacités des spécialistes maliens conformément à l’accord de coopération.

L’opération Milagro qui n’a pas véritablement démarré se déroulera en deux temps. La première phase s’étendra jusqu’en 2010. Quant à la deuxième, elle débutera en 2011. L’opération Milagro sera gratuite pour le patient. Elle est subventionnée par l’État et ses partenaires. Ils supporteront les médicaments et consommables pour les besoins de l’opération, les coûts afférents aux stratégies avancées et bien d’autres charges. Le partenaire cubain apportera un lot d’équipements médico-chirurgicaux. Il assurera l’expertise technique avec des ressources humaines notamment deux professeurs et quatre médecins, spécialistes en ophtalmologie.

B. DOUMBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !