Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Santé communautaire : Un partenariat innovant à Kolokani - 23/11/2007 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Vingt associations de santé communautaire et autant de mairies ont signé une convention d'assistance mutuelle. Une nouvelle ère s'ouvre dans les relations entre les associations de santé communautaire (ASACO) et les mairies des communes du cercle de Kolokani. Les ASACO et les municipalités de cette circonscription ont procédé, il y a une semaine, à la signature d'une convention d'assistance mutuelle. La cérémonie s'est déroulée dans les locaux de l'Institut national de recherche en santé publique de Kolokani en présence du préfet du cercle, Oumar Cissé, du président du conseil de cercle, Kono Traoré et du maire de la ville, Sékou Mariko. Ont également pris part à la cérémonie, le président de la Fédération nationale des associations de santé communautaire du Mali (Fenascom), Ibrahim Fadiala Kéïta, celui de la Fédération locale des associations de santé communautaire de Kolokani (Felascom), Djadji Diarra et des représentants des ONG SNV, Dramane Dao et Sahel 21, Mme Ba Lynecaron.

Au total 20 ASACO et autant de mairies ont signé la convention d'assistance mutuelle. A travers la signature de ce document, les collectivités et les associations de santé communautaire décident désormais de mettre en place une synergie d'actions pour faire face aux problèmes de santé des populations en leur offrant des services de qualité. "La présente convention a pour objet de fixer les conditions d'assistance mutuelle relatives à la réalisation et à la gestion du centre de santé de chaque localité du cercle", a expliqué Dramane Dao, le représentant de la SNV dont l'appui a permis l'élaboration du document. En effet, l'étude ayant servi de base à la réalisation de la convention a été financée par l'ONG néerlandaise et Sahel 21. Ladite étude a permis de soulever de nombreux problèmes qui handicapent le développement sanitaire, comme le manque d'information et de communication entre les centres et les mairies, le manque de transparence dans la gestion des finances et dans les prises de décisions des centres de santé, la non implication des mairies dans les évaluations des services des centre etc.
Le cercle de Kolokani compte 22 associations de santé communautaire et 20 centres de santé communautaires. Ici, les principales causes des consultations dans les structures de santé sont le paludisme, les maladies diarrhéiques, les infections respiratoires aiguës. Le taux de mortalité maternelle et infantile est élevé. Quant au taux d'utilisation des contraceptifs, il est bas, a confié le Dr Séga Konaté, médecin chef du district sanitaire de Kolokani.

Il ressort de la convention que les communes s'engagent à contribuer au coût de la construction, de la réhabilitation ou de l'extension des centres de santé. Les collectivités locales doivent assurer ou déléguer la maîtrise d'ouvrage des travaux de construction et d'équipement des centres. Elles s'engagent aussi à les doter en stock initial de médicaments essentiels, en équipements et moyens logistiques.

Chaque commune a décidé d'inscrire tous les ans au budget communal une subvention pour assurer le renouvellement des moyens logistiques et du gros matériel médical. Les mairies s'engagent aussi à contribuer à la prise en charge du salaire de certains agents des centres de santé et à financer les activités de formation du personnel.

Quant aux ASACO, elles s'engagent entre autres à contribuer à la mise en œuvre du plan communal de santé, à lutter contre la vente illicite des médicaments, à veiller à l'approvisionnement adéquat en vaccins, médicaments spécifiques et produits hormonaux et à intensifier la lutte contre les épidémies. Elles s'engagent aussi à inscrire à l'INPS le personnel des centres de santé. "Je suis particulièrement fier de la signature de cette convention qui permettra de résoudre de nombreux problèmes auxquels est confronté mon centre", se réjouit Bassamou Diallo, chef du Centre de santé communautaire de Sagabala.
Pour le préfet du cercle, Oumar Cissé, la signature de ce document permettra de donner un nouveau souffle au système de référence évacuation dans la circonscription.

Le président de la Fédération nationale des associations de santé communautaire du Mali (Fenascom), Ibrahim Fadiala Kéïta, estime que la signature de cette convention témoigne du dynamisme des ASACO et des CSCOM du cercle. Elle permettra de concrétiser l'opérationnalisation du transfert des compétences et des ressources de l'État aux collectivités dans le domaine de la santé.

Le président de la FELASCOM de Kolokani a fait part aussi de sa satisfaction pour cette convention qui sera un outil de partenariat entre les communes et les centres de santé en faveur de l'amélioration de la couverture sanitaire dans le cercle.

Be COULIBALY

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !