Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Enquête démographique et de santé : une somme considérable de données actualisées - 14/04/2008 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Tous ces indicateurs vont permettre d'affiner la décision en matière de programmes de développement sanitaire et social. Les résultats de l'enquête démographique et de santé (EDS IV) ont été publiés jeudi au cours d'un atelier de restitution organisé au Centre international des conférences. La cérémonie présidée par le ministre de la Santé, Oumar Ibrahim Touré, s'est déroulée en présence des représentants des partenaires techniques et financiers et de la société civile. Après l'EDS I en 1987, II en 1995-1996 et III en 2001, notre pays a bouclé l'EDS IV qui a été réalisée en 2006 par la Cellule de planification et de statistiques (CPS) du département de la Santé et la direction nationale de la statistique et de l'informatique (DNSI).

Instrument de collecte et d'analyse de données démographiques et de santé, l'EDS couvre beaucoup de domaines. Il s'agit, entre autres, des caractéristiques des ménages et des logements, la fécondité, la planification familiale, la santé de la reproduction, la santé de l'enfant, l'allaitement et l'état nutritionnel des enfants et des femmes.

Le paludisme, la mortalité, l'excision le VIH/Sida constituent aussi des points essentiels de l'EDS IV. Celle-ci a connu une innovation avec l'introduction d'une nouvelle composante : les dépenses de santé des ménages. Les données sur ce point précisent que les dépenses moyennes pour les ménages sont estimées à plus de 15 249 Fcfa. L'enquête démographique et de santé situe le niveau des indicateurs, contribuant ainsi à améliorer les interventions et les approches dans le cadre de la réalisation des programmes de développement sanitaire et social.

Des communications faites par le directeur de l'enquête et directeur de la CPS, Salif Samaké, et le directeur adjoint de l'enquête et directeur national de la DNSI, Seydou Moussa Traoré, l'on retient globalement une amélioration des données démographiques et de santé.
L'enquête a été menée auprès d'un échantillon de 13 695 ménages, 14 000 femmes de 15 à 49 ans, c'est-à-dire en âge de procréer et 4 000 hommes de 15 à 59 ans.

EDS IV établit que 56% des ménages maliens disposent d'une source améliorée ou protégée d'approvisionnement en eau potable. Les indicateurs à ce niveau ont suivi une courbe de progression continue. Le taux qui était préalablement de 34% se situe maintenant à 56%. EDS IV indique aussi que 21% des ménages n'ont pas de toilettes et que l'indice de fécondité reste quasiment ou presque stable à 6,6%. Ce taux était respectivement de 6,7% dans l'EDS II et 6,8% dans l'EDS III. Constat : l'indice de fécondité dans notre pays reste un des plus élevés de la région ouest-africaine, voire du continent avec celui du Niger (plus de 7%).

Pour espacer les naissances, nos pays disposent de stratégies et méthodes de contraception pour les femmes. 78% d'entre elles connaissent les méthodes modernes de contraception. L'enquête démontre cependant leur faible participation à la prise de décisions de soins de santé. Elles sont environ 12% à être écoutées dans ce domaine. Par contre pour le choix du repas, 50% d'entre elles décident.

Les indicateurs de soins prénatals et conditions d'accouchement sont aussi encourageants. 70% des femmes reçoivent des soins prénatals dispensés par le personnel de santé. On relève toutefois une grande disparité régionale dans les résultats. A Koulikoro, Sikasso, et Ségou plus de 70% des femmes ont bénéficié d'un soin prénatal. Dans le Septentrion, précisément à Kidal, moins d'un tiers des femmes (32%) ont effectué au moins une visite prénatale.

Le renforcement de la lutte contre la mortalité des enfants passe par l'extension de la couverture vaccinale pour les tous petits. En matière de vaccination, 88% des enfants sont complètement immunisés contre les maladies cibles du Programme élargi de vaccination. La lutte contre la pandémie du Sida qui touche beaucoup de personnes, intègre les priorités gouvernementales. L'enquête confirme que la prévalence connaît une régression, passant de 1,7 à 1,3%. Elle confirme aussi que le paludisme demeure une endémie majeure en Afrique et la première cause de mortalité et de morbidité des couches vulnérables.

Le ministre de la Santé a rappelé le contexte qui sous-tend l'enquête démographique et de santé. Sa réalisation est devenue un exercice institutionnalisé que notre pays conduit avec l'assistance technique de Macro international et des partenaires techniques et financiers depuis 1987.
Oumar Ibrahim Touré a expliqué que le besoin d'informations est comblé par les données issues du système d'information de routine d'une part et des enquêtes spécifiques d'autre part. Selon lui, EDS IV s'inscrit dans ce cadre.

Auparavant le directeur de l'USAID, Alex Newton, a relevé combien les questions de santé et de démographie sont au cœur du développement. Les chiffres figurant dans le rapport donnent le niveau actuel des indicateurs, a-t-il constaté.

B. DOUMBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !