Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Forum ministériel mondial sur la recherche pour la santé : un franc succès - 21/11/2008 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Bamako a appelé à la remobilisation des ressources humaines financières et technologiques dans la perspective du renforcement de la recherche. Les travaux du forum ministériel mondial sur la recherche pour la santé se sont achevés mercredi au Centre international de conférences de Bamako sous la présidence du Premier ministre Modibo Sidibé. C'était en présence de membres du gouvernement, d’invités de pays amis, de membres du corps diplomatique et consulaire et de sommités de la recherche. La rencontre de Bamako a répondu à toutes les attentes. Les scientifiques africains et chercheurs des pays développés ou en développement ont planché sur les grandes préoccupations ayant trait au renforcement de la recherche pour la santé, le développement et l'équité.

Les débats ont fait clairement apparaitre que les pouvoirs publics, les chercheurs et les autres acteurs de la recherche pour la santé, ont une même préoccupation : mettre la recherche, au service du progrès de l'humanité. D'où la pertinence de "l'appel à l'action de Bamako".

Cette adresse en 23 points exprime la volonté des pays d'accorder à la recherche sa place véritable dans le respect de l'éthique et de l'équité. Dans cet appel, les ministres de la Santé et leurs homologues des Sciences et Technologies, de l'Enseignement supérieur de 75 pays, s'engagent à soutenir les progrès réalisés depuis le sommet ministériel de Mexico sur la recherche pour la santé en 2004. Ils soulignent que la recherche et l'innovation sont la solution des problèmes de santé, de pauvreté et un formidable outil de développement notamment dans les pays les moins avancés. Ainsi face aux difficultés de financement de la recherche dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, ils en appellent à la prodigalité des gouvernements en les invitant à accorder la priorité au développement des politiques de recherche et d'innovation pour la santé, (surtout les soins de santé primaire). L'appel à l'action de Bamako est aussi une invitation aux gouvernements à allouer au moins 2% des budgets de la santé à la recherche.

Le document exhorte les pays de la planète à mettre en place des mécanismes intersectoriels, interministériels et transfrontaliers, de recherche pour relever les multiples défis de développement dans les pays en développement en général et ceux du continent africain en particulier.

Il invite les partenaires au développement à exploiter le potentiel de la recherche en s'appuyant sur les nouvelles sciences, les technologies émergentes et les innovations sociales et technologiques, à harmoniser le financement des plans stratégiques et systèmes nationaux de recherche. L'appel de Bamako incite aussi les bailleurs de fonds et les agences de développement internationales, à allouer au moins 5% des fonds d'aide au développement au secteur de la santé.

Luis Gomes Sambo, le directeur régional de l'OMS pour Afrique, a jugé que Bamako 2008 a été un franc succès et que les résultats escomptés ont été atteints. "La recherche joue un rôle crucial dans la régénération des connaissances, la mise au point de nouvelles technologies, la prise de décision mais aussi l'évaluation des programmes de santé", a-t-il commenté.
Julia Hasler de l'UNESCO a constaté la correspondance entre la déclaration de Bamako et les missions de son institution. "L'appel de Bamako fait une mention à l'éducation. Ceci est véritablement notre domaine de compétence », a-t-elle précisé.

La conférence de Bamako fera date dans les annales de la recherche mondiale et confirme le leadership africain du Mali dans le domaine de la recherche, a estimé pour sa part Ok Pannenborg de la Banque mondiale.

L'investissement dans la recherche dans les pays pauvres, passe par l'accompagnement des politiques. Le Mali constitue, de ce point de vue, est un bel exemple, a estimé le Pr Stephen Matlin de Global forum health research qui a salué le plus apporté au forum par l'engagement des plus hautes autorités de notre pays.

Le directeur exécutif du Conseil de la recherche en santé pour le développement (COHRED), le Pr Carl Ijsselmuiden, a, lui, insisté sur la nécessité de faire participer les pauvres à la recherche pour la santé.
Le Premier ministre s'est dit convaincu que l'amélioration continue de la santé ne peut se concevoir que si elle est soutenue par une recherche cohérente et dynamique. Modibo Sidibé a souhaité que l'appel à l'action de Bamako serve la cause commune de l'humanité, celle de la recherche pour le développement.

Le chef du gouvernement a rendu hommage aux membres du comité d'organisation pour les efforts accomplis avant d'interpeller la communauté scientifique, les décideurs politiques et les bailleurs de fonds : "Vous avez souscrit à un appel. C'est maintenant le temps de l'action, le temps d'agir".
Le prochain forum ministériel mondial sur la recherche pour la santé se tiendra l’année prochaine à la Havane à Cuba.

B. DOUMBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !