Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Planification familiale : facteur de santé, impératif de développement - 10/04/2009 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L'espacement des naissances permet de diminuer fortement la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Le Premier ministre Modibo Sidibé a présidé hier au Centre international des conférences, le lancement de la 5è édition de la campagne nationale en faveur de la planification familiale. C'était en présence du ministre de la Santé, Oumar Ibrahima Touré, de plusieurs membres du gouvernement. Étaient également présents, l'ambassadeur des États-Unis, Mme Gillian Milovanovic, le représentant résident de l'Organisation mondiale de la Santé, le Dr Diallo Fatoumata Binta Tidiane, d'autres représentants du corps diplomatique, des élus et bien d'autres invités de marque.

La campagne nationale en faveur de la planification familiale offre une opportunité d'analyse et discussion sur cette problématique et de renforcer le plaidoyer en faveur de la planification. S'inscrit dans cette vision globale, le thème de cette année : "Renforcement du leadership en faveur de la planification familiale : nous sommes tous concernés".
Les analyses et commentaires des démographes et autres spécialistes des questions de population et de développement, s'accordent sur le fait que le développement de nos pays notamment ceux du continent africain, passe aussi par une maîtrise de la planification familiale.

Les statistiques établissent que près de 31% des besoins en matière de planification familiale, restent à satisfaire. Ce qui atteste de l'urgence mais surtout de la nécessité d'améliorer l'offre de service en la matière. Une mise en synergie des efforts déployés par les pouvoirs publics, les partenaires et autres acteurs intervenant dans le domaine, s’impose aujourd’hui pour garantir une sécurité contraceptive et une disponibilité de produits contraceptifs dans les différents services de santé.

Rappelons à cet effet que l'offre de services de planification intègre le paquet minimum d'activités des centres de santé communautaire (Cscom) et autres centres de santé de référence (Csref). Dans ces différentes structures de santé, les femmes peuvent accéder aux produits de contraception dans de meilleures conditions.
Le Premier ministre Modibo Sidibé a renouvelé l'engagement du gouvernement en faveur de la planification familiale. Cet engagement, a-t-il souligné, s'est manifesté à travers les différentes politiques de santé élaborées et les stratégies adéquates mises en œuvre pour appliquer les recommandations des conférences internationales sur la question de santé de la reproduction et spécifiquement, le paquet minimum d'activités à tous les niveaux de la pyramide.

Faible prévalence contraceptive. Pour le chef du gouvernement, en dépit des progrès notables enregistrés, des défis demeurent. Ceux-ci sont entre autres la faible prévalence contraceptive qui se situe à 6,9% mais surtout le nombre élevé de décès maternels (464 décès pour 100 000 naissances vivantes), a précisé le Premier ministre. En d'autres termes, il faut simplement comprendre qu'environ 3000 femmes meurent des complications de la grossesse ou de l'accouchement. Cet état de fait interpelle la conscience collective et requiert que des actions soient initiées pour endiguer le phénomène.

La santé de la reproduction de façon générale et la planification familiale en particulier constituent aussi des priorités gouvernementales. A ce propos, le département de la santé multiplie les initiatives et les actions pour répondre aux exigences en la matière. C'est ainsi que sous l'impulsion des plus hautes autorités, il assurera désormais l'achat de 10% des produits contraceptifs.

Le ministre de la Santé a rappelé que la planification familiale a été définie comme une composante essentielle des soins de santé primaires dans la déclaration d'Alma Ata. Et Oumar Ibrahima Touré de préciser que l'espacement des naissances diminue fortement la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Le risque de mortalité infantile varie fortement, en effet, en fonction de l'intervalle qui sépare deux grossesses consécutives. Lorsque cet intervalle est inférieur à 2 ans, presqu'un enfant sur cinq meurt avant son premier anniversaire, a-t-il relevé.

La santé de la reproduction, notamment la planification familiale, bénéficie de l'accompagnement des partenaires techniques et financiers. L'USAID et le Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA), sont des partenaires stratégiques de notre pays.

Dans leurs interventions respectives, Mantala Traoré de l'UNFPA et Mme Gillian Milovanovic, l’ambassadeur des États-Unis ont mis en exergue la planification familiale comme impératif de développement via une transition démographique, une réduction de la mortalité maternelle et néonatale mais aussi une participation au succès moral et matériel de la famille.
Les différentes interventions ont été précédées de la présentation du modèle Ressources pour l'analyse de la population et son impact sur le développement (Rapid) par Modibo Maïga, directeur du projet Policy initiative. Ce document traite de bien des questions cruciales de développement, notamment les problématiques de la santé, de l'éducation, de l'environnement, de l'emploi et de l'urbanisme entre autres.

Les analyses établissent que la maîtrise de la fécondité est un facteur clé de développement. Notre pays qui connaît une forte croissance démographique depuis son accession à l’indépendance, est passé de plus de 4 millions à plus de 12 millions d'âmes aujourd'hui. Cette population est jeune car selon les données du modèle Rapid, 46% des Maliens ont moins de 15 ans. L'indice de fécondité qui est de 6,9% reste encore un des plus élevés du monde.

B. DOUMBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !