Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM) - Plus d'informations


Identification

Aide / Inscription


Accès direct

couverture_ost

couverture_mag

couverture_diam


Une rubrique de FMC dédiée à l'ORL et la Chirurgie Cervico-Faciale - Plus d'informations


Une rubrique de FMC dédiée à la Cancérologie et l'Anatomie pathologique - Plus d'informations


La douleur n'est pas une fatalité - Formez-vous à la prise en charge de la douleur - Plus d'informations


Les allergies empoisonnent la vie de vos patients ? Formez-vous à la prise en charge des allergies - Plus d'informations


Pour être informé(e) avant tout le monde !

logo_fb

logo_twitter



Archives

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6404 - Avril 2017 - pages 243-246

Contacter Docteur Mamoudou Savadogo Rage furieuse transmise par un chien errant note

Auteurs : M. Savadogo, N. Kyèlem, M.B. Boushab, K.A. Sondo, R. Thiombian, L. Simporè, A. Ouedraogo - Burkina Faso
Correspondance : Docteur Mamoudou Savadogo



Résumé

Nous rapportons une observation d’un cas de rage furieuse survenue suite à la morsure par un chien errant. La discussion porte sur la clinique, sur la démarche à suivre après morsure par un chien et les difficultés de diagnostic de cette affection dans notre contexte. Les auteurs recommandent le traitement prophylactique antirabique en cas de morsure par un chien errant. Ils rappellent également que la rage est transmise par un animal enragé, et ils interpellent les autorités sanitaires sur la nécessité de former le personnel de santé, de rendre accessible les vaccins et les immunoglobulines antirabiques. Aussi le renforcement de la surveillance de cette anthropozoonose nécessite un laboratoire et un plateau technique capable de confirmer les cas humains de rage. Une action en amont basée sur la vaccination des animaux de compagnie, l’abattage des chiens errants et le traitement prophylactique en cas d’exposition, contribuera à réduire de façon significative l’ampleur de cette maladie./p>

Summary
Furious rabies transmitted by an errant dog

We report one case of furious rabies occurred after the bite by a stray dog. The discussion focuses on the clinical treatment, the steps to follow after the dog bite and diagnosis difficulties related to it in our context. Authors recommend anti-rabies prophylactic treatment in case of a bite by a stray dog. They also remind that rabies is transmitted by a rabid animal, and urge health authorities on the need to train health staff, make vaccines and anti-rabies immunoglobulin available. Also, the strengthening of the surveillance of this anthropozoonosis requires laboratory and technical facilities that may allow confirming cases of human rabies. Early action based on the immunization of companion animals, the killing of stray dogs and prophylactic treatment in case of exposure, will help significantly reduce the magnitude of this disease.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (2,9 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique noire électronique.
Il a été consulté 1500 fois, téléchargé 117 fois et évalué 19 fois. 8 commentaires ont été postés à propos de cet article

  • Commentaire ajouté le 19/04/2017 par Madame Mariam Lidwine SANOU ép TRAORE (Ouagadougou - Burkina Faso)

    Très bel article qui nous interpelle sur la nécessité de la formation surtout du personnel médical et paramédical sur la conduite à tenir devant une morsure de chien.


  • Commentaire ajouté le 20/04/2017 par Docteur Abdoulaye Traoré (Bamako - Mali)

    Félicitations pour cet article


  • Commentaire ajouté le 20/04/2017 par Docteur Holifidy Rakotomanana Razafintsalama (Fenoarivo - Madagascar)

    Félicitations pour cet article.En effet beaucoup de nos collègues ont des difficultés à rapprocher les signes cliniques présentés par les malades à de la rage surtout si les morsures se sont passées à une date éloignée, même très éloignées, par rapport à l'apparition des signes.


  • Commentaire ajouté le 20/04/2017 par Monsieur Roland Ratavilahy (Antananarivo - Madagascar)

    La meilleure prévention c'est de ne pas être en contact avec un animal non vacciné et d'éliminer tout animal errant !


  • Commentaire ajouté le 15/05/2017 par Docteur Sopi Mathilde Tetchi (Abidjan - Côte d'Ivoire)

    Je ne pourrai que vous féliciter pour cet article qui attire l'attention de tous sur l'urgence de la prophylaxie post exposition antirabique.
    Il serait utile d'entreprendre dans nos pays d’endémie rabique un renforcement de capacité des agents de santé sur cette pathologie pour espérer à son élimination en 2030, date fixée par GARC (Alliance Globale Contre la Rage)


  • Commentaire ajouté le 15/05/2017 par Docteur Sopi Mathilde Tetchi (Abidjan - Côte d'Ivoire)

    Je ne pourrai que vous féliciter pour cet article qui attire l'attention de tous sur l'urgence de la prophylaxie post exposition antirabique.
    Il serait utile d'entreprendre dans nos pays d’endémie rabique un renforcement de capacité des agents de santé sur cette pathologie pour espérer à son élimination en 2030, date fixée par GARC (Alliance Globale Contre la Rage)


  • Commentaire ajouté le 15/05/2017 par Docteur Sopi Mathilde Tetchi (Abidjan - Côte d'Ivoire)

    Je ne pourrai que vous féliciter pour cet article qui attire l'attention de tous sur l'urgence de la prophylaxie post exposition antirabique.
    Il serait utile d'entreprendre dans nos pays d’endémie rabique un renforcement de capacité des agents de santé sur cette pathologie pour espérer à son élimination en 2030, date fixée par GARC (Alliance Globale Contre la Rage)


  • Commentaire ajouté le 15/05/2017 par Docteur Sopi Mathilde Tetchi (Abidjan - Côte d'Ivoire)

    Je ne pourrai que vous féliciter pour cet article qui attire l'attention de tous sur l'urgence de la prophylaxie post exposition antirabique.
    Il serait utile d'entreprendre dans nos pays d’endémie rabique un renforcement de capacité des agents de santé sur cette pathologie pour espérer à son élimination en 2030, date fixée par GARC (Alliance Globale Contre la Rage)


N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

Retour

Bonjour, si vous disposez d'un compte utilisateur APIDPM merci de vous identifier ou de créer votre compte.
Sinon, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.






Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM) - Plus d'informations


Médecine d'Afrique Noire - Mensuel - ISSN 0465-4668 - Medline (en cours)

logo_apidpmAPIDPM © Copyright 2003-2018 - Tous droits réservés. Site réalisé et développé par APIDPM Santé tropicale.

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !