Choisissez une FMC ALLERGIES CANCEROLOGIE DOULEUR ORL CARDIOLOGIE PEDIATRIE PALUDISME MERE ENFANT

Suivez-nous :
Identifiez-vous | Inscription


X




Mot de passe oublié ?

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone


Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations



Bibliothèque médicale

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales

Plus d'informations


Nouvelles informations Valproate

GUIDE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Nouvelles informations Valproate - Guide à destination des professionnels de santé

Plus d'informations


SPONSORING
APIDPM s'engage à vos côtés

Vous organisez un congrès médical en Afrique ?
APIDPM s'engage à vos côtés pour en faire la promotion. Demandez, dès maintenant, notre dossier de « Partenariat congrès APIDPM ».

Plus d'informations


COMITE DE LECTURE
Une expertise à partager ?

Vous avez une expertise dans un domaine précis et souhaitez apporter votre expérience et aider nos auteurs à publier de meilleurs articles ?
Contactez Nathalie qui étudiera vos propositions.

Contactez Nathalie


Accès direct

couverture_ost

couverture_mag

couverture_diam



Archives / Consultation d'articles


Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6407 - Juillet 2017 - pages 367-374

Monsieur Niaina Zakaria Rodolphe Andriamifidison Les déterminants de la fausse couche spontanée précoce note

Auteurs : RNZ. Andriamifidison, DR. Tsiorinirina, F. Randriatsarafara, JF. Rafamatanatsoa, R. Andrianampanalinarivo Hery, FR. Rapelanoro, J. Ranjalahy Rasolofomanana - Madagascar


Résumé

Objectifs : Cette étude vise à identifier les facteurs déterminants de la survenue d’une fausse couche spontanée précoce.
Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude cas-témoins effectuée à l’Hôpital Universitaire de Gynécologie Obstétrique de Befelatanana (HUGOB) (Antananarivo). Les cas sont constitués par toutes les femmes présentant une fausse couche spontanée précoce avec test de grossesse positif et les témoins sont constitués par des femmes ayant accouché.
Résultats : Cette étude a permis de répertorier 75 cas et 150 témoins. La survenue d’une fausse couche spontanée précoce est déterminée significativement par la l’antécédent de fausse couche spontanée (OR = 2,31 [1,23-4,33], les habitudes toxiques (OR = 3,05 [1,17-7,94]), quelques facteurs professionnels à savoir : l’exercice d’une profession demandant un effort physique à 100% (OR = 2,68 [1,42-5,05]), la longue durée de travail dans la journée (> 8 heures) (OR = 3,08 [1,64-5,8]), le nombre de jour de travail dans la semaine (> 5 jours) (OR = 1,79 [0,95-3,38]), la position assise durant le travail (OR = 2,71 [0,97-4,88]).
Conclusion : L’encouragement des femmes enceintes à réaliser régulièrement les consultations prénatales et l’amélioration des conditions de travail des femmes enceintes sont nécessaires pour diminuer les risques de la fausse couche spontanée précoce.

Summary
Determinants of early spontaneous miscarriage

Objectives: Our study aims to identify the determinants of the occurrence of early spontaneous miscarriage.
Patients and methods: It is a “case-control” study conducted at the Gynecology Obstetric Teaching Hospital of Befelatanana (GOTHB) (Antananarivo). The cases were women presented an early spontaneous miscarriage and the controls were women delivered.
Results: This study allowed to identify 75 cases and 150 controls. The occurrence of early spontaneous miscarriage is significantly determined by the spontaneous miscarriage history (OR = 2.31 [1.23 to 4.33], toxic habits (OR = 3.05 [1.17 to 7.94]), some occupational factors namely: the exercise of a profession requiring physical effort 100% (OR = 2.68 [1.42 to 5.05]), the long working hours in the day (> 8:00) (OR = 3.08 [1.64 to 5.8]), the number of working days in the week (> 5 days) (OR = 1.79 [0.95 to 3.38]), sitting as adopted during labor (OR = 2.71 [0.97 -4.88]).
Conclusion: Encouraging pregnant women to conduct regular prenatal care and improved working conditions for pregnant women is necessary to limit risks of early spontaneous miscarriage.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (3,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique noire électronique.
Il a été consulté 2425 fois, téléchargé 117 fois et évalué 2 fois. 5 commentaires ont été postés à propos de cet article

Retour

Les avis sur cet article

Commentaire ajouté le 20/12/2017 par Monsieur Niaina Zakaria Rodolphe Andriamifidison (Antananarivo - Madagascar) photo

Bonjour Pr et merci pour la remarque
L'objectif de l'étude consiste à déterminer les déterminants de la fausse couche spontanée mais non pas les causes car il y a une différence entre déterminants et causes et pour y parvenir, nous optons pour une étude cas-témoins qui permet de dégager un OR, un OR>1 montre une association entre les FCS et les déterminants en question et l'étude a permis de constater ces quelques facteurs déterminants.



Commentaire ajouté le 19/09/2017 par Docteur Jean De La Croix Rasolonjatovo (Toamasina, - Madagascar)

Bonjour.
Vous n'avez pas mentionné les cas de FCS où l'on ne trouve pas de cause (idiopatique).
Pr Jean de la Croix



Commentaire ajouté le 18/09/2017 par Monsieur Niaina Zakaria Rodolphe Andriamifidison (Antananarivo - Madagascar) photo

Bonjour,
merci de votre remarque,oui ce handicap n'a aucun lien sur les fausses couches mais nous ne savons pas communiquer avec ces personnes là, et l'intervention d'autres personnes pourrait selon nous remettre en question le secret médical et la confidentialité.
Cordialement!



Commentaire ajouté le 18/09/2017 par Monsieur Niaina Zakaria Rodolphe Andriamifidison (Antananarivo - Madagascar) photo

Bonjour,
merci de votre remarque,oui ce handicap n'a aucun lien sur les fausses couches mais nous ne savons pas communiquer avec ces personnes la, et l'intervention d'autres personnes pourrait selon nous remettre en question le secret médical et la confidentialité.
Cordialement!



Commentaire ajouté le 16/09/2017 par Madame Muriel Althaus Rochat (Chavannes - Suisse)

Bonjour,
Votre article précise que les femmes sourdes et muettes sont exclues de l'enquête. Pouvez-vous m'indiquer pourquoi. A mon avis, ce handicap ne favorise pas les fausses couches mais complique seulement la manière de communiquer et il y a de très bons spécialistes dans le langage des signes à Tana.
Je vous remercie d'avance de votre prochaine réponse.
Cordialement
Muriel Althaus Rochat



N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?





Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

 

Publier

Actualités

Partenariats


  • Médecine d'Afrique Noire
    Mensuel - ISSN 0465-4668 -
    Medline (en cours)

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !