Choisissez une FMC ALLERGIES CANCEROLOGIE DOULEUR ORL CARDIOLOGIE PEDIATRIE PALUDISME MERE ENFANT

Suivez-nous :
Identifiez-vous | Inscription


X




Mot de passe oublié ?

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM) - Plus d'informations



Connaissez-vous les produits Strides Pharma ?

Connaissez-vous les produits Strides Pharma ? Plus d'informations

Plus d'informations


Nouvelles informations Valproate

GUIDE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Nouvelles informations Valproate - Guide à destination des professionnels de santé

Plus d'informations


Bibliothèque médicale

Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


Offres - partenariat / expertise

SPONSORING
APIDPM s'engage à vos côtés

Vous organisez un congrès médical en Afrique ?
Demandez, dès maintenant, votre dossier de Partenariat congrès APIDPM.

Plus d'informations


COMITE DE LECTURE
Une expertise à partager ?

Vous avez une expertise dans un domaine précis et souhaitez apporter votre expérience et aider nos auteurs à publier de meilleurs articles ?

Contactez Nathalie




Archives / Consultation d'articles


Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6607 - Juillet 2019 - pages 393-401

Professeur Thérèse Biselele Evaluation de la douleur néonatale liée aux soins et gestes note

Auteurs : F. Massay, E. Mafuta, B. Tady, T. Biselele - Congo-Kinshasa


Résumé

Introduction : Il est actuellement admis que le Nouveau-Né (NN) est capable de ressentir, de percevoir et même de mémoriser la douleur. En l’absence d’une prise en charge, la douleur pourrait avoir des conséquences délétères à court, moyen et long terme, particulièrement sur le cerveau.
Objectif : Evaluer l’ampleur de la douleur du NN liée aux soins et gestes, au moyen de l’échelle Douleur Aiguë du Nouveau-né (DAN).
Méthodes : Etude descriptive et transversale, réalisée au service de néonatologie et à la maternité des Cliniques Universitaires de Kinshasa (CUK), de mai 2017 à mars 2018. Elle a porté sur les NN à terme et prématurés d’au plus quatorze jours de vie post-natale ayant fait l’objet d’une évaluation de la douleur. Les tests X² de Pearson, d’indépendance, le t de Student ainsi que l’ANOVA ont été utilisés selon les conditions d’application.
Résultats : Sur les 201 NN recrutés, 148 (73,6%) provenaient du service de néonatologie et 53 (26,37%) de la maternité. La majorité des NN étaient à terme (71,14%), de sexe masculin (54,23%), avec un âge lors du recrutement variant entre 0 et 7 jours (94,53%). Nous avons répertorié 623 gestes, dont 94,7% étaient douloureux. Soixante-neuf pourcents de gestes avaient un seuil de douleur très intense, avec un score moyen de 8,48 ± 2,462. L’injection intramusculaire (84,21%), le prélèvement sanguin (80,76%), la pose de la voie veineuse périphérique (75,00%) ainsi que l’ablation d’adhésif (64,63%), étaient les gestes qui avaient généré une douleur maximale (p < 0.0005).
Conclusion : Les NN subissent plusieurs gestes au cours de leur séjour aux CUK, et la majeure partie de ceux-ci s’avèrent très douloureux.

Summary
Assessment of neonatal pain generated by care

Introduction: It is currently accepted that the newborn can feel, perceive and even memorize pain. In the absence of management, pain could have deleterious short-, medium- and long-term consequences, especially on the brain.
Aim: To assess the extent of pain of the newborn related to care and actions, using the Neonatal Infant Acute Pain Assessment Scale (NIAPAS).
Methods: An observational study was performed in the Neonatology Unit and the maternity of the University Hospitals of Kinshasa from May 2017 to March 2018. The study included term and premature newborns of up to fourteen days of postnatal life that had been assessed for pain. The Pearson X² test, t Student test and ANOVA were used according to the conditions of application.
Results: Of the 201 newborns included, 148 (73.6%) were from the Neonatology Unit and 53 (26.37%) from maternity. There were 71% of term infants, 54.23% of male and 94.53% with an age between 0 to 7 days at selection. We listed 623 gestures, of which 94.7% were painful. Sixty-nine percent of gestures had a very high pain threshold, with a mean score of 8,48 ± 2,462. Intramuscular injection (84.21%), blood sampling (80.76%), installation of peripheral venous way (75.0%) and adhesive removal (64.63%) were the gesture that had generated maximum pain (p < 0.0005).
Conclusion: Numerous gestures are performed on newborns during care at the University Hospitals of Kinshasa and most of them are very painful.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique noire électronique.
Il a été consulté 779 fois, téléchargé 10 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

Retour

N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?





Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM) - Plus d'informations


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

 

Publier

Actualités

Partenariats


  • Médecine d'Afrique Noire
    Mensuel - ISSN 0465-4668 -
    Medline (en cours)

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !