Choisissez une FMC ALLERGIES CANCEROLOGIE DOULEUR ORL CARDIOLOGIE PEDIATRIE PALUDISME MERE ENFANT

Suivez-nous :
Identifiez-vous | Inscription


X




Mot de passe oublié ? / Inscription

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone


Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !



Installez le DIAM sur votre téléphone en 30 secondes chrono

Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !

Tuto / Comment ajouter l'appli* DIAM à votre téléphone


Hors série

couverture_hs_meningite_oms

Guide de Prise en Charge de la Dyspepsie Fonctionnelle en Afrique offert par Ferrer Internacional SA



Archives / Consultation d'articles


Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6911 - Novembre 2022 - pages 601-608

Monsieur Stéphane Moumbe Tamba Impact des écrans sur le sommeil des enfants au Burundi : cas de la ville de Bujumbura note

Auteurs : C.O. Ndayisaba, S. Moumbe Tamba, A. Nindereye - Burundi


Résumé

Introduction : Le sommeil est une composante capitale de la vie de tous et chez les enfants, une mauvaise qualité et habitudes de sommeil est associée aux difficultés d’apprentissage, de mauvais résultats scolaires, et différents problèmes de santé. L’essor et la prolifération croissante des écrans dans les domiciles burundais et la surexposition des enfants à ces écrans peuvent affecter quantitativement et qualitativement leur sommeil. C’est dans ce contexte que cette étude a été entreprise avec pour objectif d’évaluer l’impact des écrans sur le sommeil des enfants.
Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude prospective transversale réalisée à l’Hôpital Militaire de Kamenge auprès des enfants âgés de 5 à 12 ans et accompagnés de leurs parents. Les données recueillies auprès de ces participants comprenaient l’âge de l’enfant, ses habitudes de sommeil (seul le sommeil nocturne a été considéré dans cette étude), les moments privilégiés d’utilisation des écrans ainsi que les avis des parents sur l’influence des écrans. Ces données ont été enregistrées puis analysées.
Résultats : Au total, 122 enfants (60 garçons et 62 filles) avaient été retenus pour cette étude. La télévision était le type d’écran le plus utilisé (82,7%). Il n’y avait pas de différence significative de nombre d’heures de sommeil entre garçons et filles (8,2 ± 1,1 contre 8,5 ± 1, p = 0,148). Une différence significative était observée entre la durée moyenne de sommeil et les différents âges (p = 0,026). L’âge des enfants était inversement corrélé au nombre d’heures de sommeil par âge (r = -0,305, p = 0,001). Les enfants utilisaient les écrans en moyenne 1,2 ± 0,7 heures la nuit avant le coucher et la survenue des cauchemars était liée au temps passé devant les écrans la nuit avant de dormir et à la diminution du nombre d’heures de sommeil (p < 0,05).
Conclusion : La santé des enfants demeure un souci majeur pour tout parent. Ce travail a permis de relever les conséquences des écrans sur la santé des enfants. Une prise de conscience et meilleure sensibilisation s’impose pour réguler l’usage des écrans dans les familles.

Summary
Impact of screens on children’s sleep in Burundi: the case of the city of Bujumbura

Introduction: Sleep is a vital component of everyone’s life and in children in particular, poor sleep quality and habits are associated with learning difficulties, poor school performance, and several health problems. In low-income countries like Burundi, the burden of this overexposure to the screen doesn’t represent a real concern and is not often assessed. This is why this study was undertaken with the aim to assess the impact of screens on children’s sleep.
Patients and method: This is a prospective cross-sectional study carried out at the Kamenge Military Hospital among children aged 5 to 12 and accompanied by their parents. The data collected provided information on the age of the child, his sleep habits (only night sleep was considered), the types of screens present at home, the privileged moments of the children in front of the screens as well as the opinions of the parents on the behavior of the children with screens. These collected data were recorded and analyzed.
Results: A total of 122 children (60 boys and 62 girls) were selected and children of 5 years old and 10 years old were the most represented (17.2% each). Screens were used more in the evening after school and in the night before bedtime (respectively 84.4% and 83.6%) and television was the type of screen most used (82.7%). There was no significant difference in the duration of sleep between boys and girls (8.2 ± 1.1 versus 8.5 ± 1, p = 0.148). A significant difference was observed between the average sleep duration and the different ages (p = 0.026). The children’s age was inversely correlated with the duration of sleep by age (r = -0.305, p = 0.001). The children used to use the screens on average 1.2 ± 0.7 hours in the night before going to bed and the occurrence of nightmares was linked to the time spent in front of the screens before sleeping and to the reduction in the number of hours of sleep (p < 0. 05).
Conclusion: The health of children remains a major concern for all parents. This work tried to identify the consequences of screens on the health of children. Certain effects of screens on the duration and quality of children’s sleep were noted in this study. Even if some parents are aware of these consequences, a better awareness of families must be put in place to regulate the use of screens by children.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique noire électronique.
Il a été consulté 916 fois, téléchargé 4 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

Retour

N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?





Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • 2001 A, route de Faveyrolles
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous



  • Médecine d'Afrique Noire
    Mensuel - ISSN 0465-4668 -
    Medline (en cours)

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !