Choisissez une FMC ALLERGIES CANCEROLOGIE DOULEUR ORL CARDIOLOGIE PEDIATRIE PALUDISME MERE ENFANT

Suivez-nous :
Identifiez-vous | Inscription


X




Mot de passe oublié ?

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations



Connaissez-vous les produits Strides Pharma ?

Connaissez-vous les produits Strides Pharma ? Plus d'informations

Plus d'informations


Nouvelles informations Valproate

GUIDE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Nouvelles informations Valproate - Guide à destination des professionnels de santé

Plus d'informations


Bibliothèque médicale

Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


Offres - partenariat / expertise

SPONSORING
APIDPM s'engage à vos côtés

Vous organisez un congrès médical en Afrique ?
Demandez, dès maintenant, votre dossier de Partenariat congrès APIDPM.

Plus d'informations


COMITE DE LECTURE
Une expertise à partager ?

Vous avez une expertise dans un domaine précis et souhaitez apporter votre expérience et aider nos auteurs à publier de meilleurs articles ?

Contactez Nathalie




Archives / Consultation d'articles


Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6602 - Février 2019 - pages 95-100

Docteur Fatou Ly Intoxication au Detarium senegalense à propos d’une observation au service Pédiatrie du Centre Hospitalier National (CHN) de Pikine note

Auteurs : F. Ly, A. Ly Ba, B. Camara, B. Niang, I. Basse, A. Sall Diouf, A. Sakho Kane, O. Ndiaye - Sénégal


Résumé

Introduction : Originaire d’Afrique tropicale, Detarium senegalense appelé "ditax" ou "ditakh" en Wolof fait partie des espèces fruitières forestières largement consommées au Sénégal. Il existe deux variétés, l’une toxique et l’autre comestible. Cependant on note beaucoup de controverses scientifiques dans leur identification.
Observation : Nous rapportons l’observation d’une fillette de 7 ans, admise au service des urgences pédiatriques du CHN de Pikine dans un tableau de troubles digestifs et d’altération de la conscience après ingestion de "ditax" sauvage. L’examen clinique à l’entrée objectivait des troubles hémodynamiques, métaboliques, respiratoires et neurologiques. Le bilan paraclinique retrouvait une hyperleucocytose à prédominance neutrophile, une insuffisance hépatocellulaire et une insuffisance rénale fonctionnelle. Le scanner cérébral mettait en évidence des lésions des noyaux basaux. L’étude cytochimique du LCR était normale. Le diagnostic d’intoxication au Ditakh sauvage compliquée d’une défaillance multiviscérale était posé. L’évolution s’était faite sur le plan clinique vers la récupération neurologique progressive et la normalisation des constantes biologiques.
Conclusion : La fréquence des intoxications par des plantes non comestibles est mal connue en zones tropicales et inter-tropicales, car il n'existe pas ou peu de centres anti-poisons. Une analyse toxicologique est impérative afin de différencier les fruits toxiques des fruits comestibles.

Summary
Intoxication with Detarium senegalense about an observation in the Pediatric ward at Pikine National Hospital Center (PNHC)

Introduction: Originally from tropical Africa, Detarium senegalense called "ditax" or "ditakh" in Wolof is one of the forest fruit species widely consumed in Senegal. There are two varieties, one toxic and the other edible. However, there is much scientific controversy in the identification.
Observation: We report the observation of a 7-year-old girl, admitted to the Pikine NHC Pediatric Emergency Department in a chart of digestive disorders and alteration of consciousness after ingestion of wild "ditax". The first clinical examination showed hemodynamic, metabolic, respiratory and neurological disorders. The paraclinical assessment revealed predominantly neutrophilic leukocytosis, hepato-cellular insufficiency and functional renal failure. The cerebral X-ray scanner revealed lesions in the basal nuclei. The cytochemical study of CSF was normal.
The diagnosis of wild Ditakh intoxication complicated by a multi-organ failure was made. Evolution had been towards progressive neurological recovery and normalization of biological constants.
Conclusion: Frequency of intoxication by inedible plants is poorly known in tropical and inter-tropical areas, as there are few or no poison centers. A toxicological analysis is imperative in order to differentiate toxic fruits from edible fruits.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique noire électronique.
Il a été consulté 750 fois, téléchargé 6 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

Retour

N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?





Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

 

Publier

Actualités

Partenariats


  • Médecine d'Afrique Noire
    Mensuel - ISSN 0465-4668 -
    Medline (en cours)

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !