Choisissez une FMC ALLERGIES CANCEROLOGIE DOULEUR ORL CARDIOLOGIE PEDIATRIE PALUDISME MERE ENFANT

Suivez-nous :
Identifiez-vous | Inscription


X




Mot de passe oublié ?

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations



Connaissez-vous les produits Strides Pharma ?

Connaissez-vous les produits Strides Pharma ? Plus d'informations

Plus d'informations


Nouvelles informations Valproate

GUIDE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Nouvelles informations Valproate - Guide à destination des professionnels de santé

Plus d'informations


Bibliothèque médicale

Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


Offres - partenariat / expertise

SPONSORING
APIDPM s'engage à vos côtés

Vous organisez un congrès médical en Afrique ?
Demandez, dès maintenant, votre dossier de Partenariat congrès APIDPM.

Plus d'informations


COMITE DE LECTURE
Une expertise à partager ?

Vous avez une expertise dans un domaine précis et souhaitez apporter votre expérience et aider nos auteurs à publier de meilleurs articles ?

Contactez Nathalie




Archives / Consultation d'articles


Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6604 - Avril 2019 - pages 200-209

Docteur Fatou Ly Intoxications aiguës au service de pédiatrie du Centre Hospitalier National (CHN) de Pikine. A propos de 34 cas colligés note

Auteurs : F. Ly, B. Camara, F. Ngomna, A. Sakho Kane, A. Sall Diouf, A. Sow, F.N. Sarr, A. Sylla, O. Ndiaye - Sénégal


Résumé

Introduction : L’intoxication se définit comme l’ensemble des manifestations pathologiques consécutives à l’ingestion d’aliment ou à l’absorption de produit ou de drogue qui se comporte comme un poison dans l’organisme. Elles posent un véritable problème de santé publique dans les pays en développement. Les intoxications de l’enfant sont souvent accidentelles, favorisées par la négligence, l’analphabétisme et le bas niveau socio-économique des parents. La grande diversité symptomatologique ainsi que la gravité des séquelles respiratoires et digestives causées par ces intoxications justifient l’intérêt de notre étude. Les objectifs de notre étude étaient d’étudier les aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques des intoxications aigues chez l’enfant au CHN de Pikine.
Matériels et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective descriptive et analytique allant de la période de 1er janvier 2013 au 31 décembre 2015. Nous avons inclus tous les dossiers d’enfants âgés de 0 à 15 ans et admis pour intoxication aigue. Nous avons recueilli les données épidémiologiques, sociodémographiques, anamnestiques, cliniques, paracliniques, les données thérapeutiques et évolutives.
Résultats : Nous avons colligé 34 cas d’intoxications sur 2537 hospitalisations pédiatriques, soit une incidence de 1,3%. Le sex-ratio était de 1,2. La tranche d’âge la plus représentée était celle des 12 à 24 mois (50%). La quasi-totalité des enfants provenait de la banlieue (94,1%) et le niveau socio-économique était jugé bas pour près de la moitié (44,1%). Trente-huit virgule deux pour cent (38,2%) des mères étaient femme au foyer, et 32,4% des pères étaient ouvriers. La survenue de l’intoxication était accidentelle pour 33 cas soit 97,1% et un cas de tentative de suicide soit 2,9%. Les intoxications aux produits caustiques 18 cas (52,9%) étaient prédominants suivies du pétrole et ses dérivés volatiles 8 cas (20,5%). Le délai de consultation était au plus d’une heure dans 32,4% des cas, et de plus de 4 heures dans 26,5%. Parmi les signes cliniques notés après ingestion de caustique les vomissements représentaient 72,2% et la détresse respiratoire (75%) après ingestion de produit volatil. Sur le plan thérapeutique, 82,4% ont bénéficié d’une antibiothérapie et une corticothérapie dans 20,5% des cas. L’évolution était favorable pour 30 patients (94,2%).
Conclusion : Les intoxications aiguës chez l’enfant demeurent peu fréquentes au centre Hospitalier National de Pikine (CHN) de Pikine avec un pronostic globalement favorable. Elles restent cependant redoutables par le risque de séquelles digestives, respiratoires et ORL à long terme. De ce fait il s’avère nécessaire pour l’état de veiller à une meilleure régulation des produits toxiques mis sur le marché et de sensibiliser les parents à une meilleure vigilance envers leurs enfants.

Summary
Acute intoxications in the pediatric ward of the Pikine National Hospital Center (CHN) : On 34 cases collected

Introduction: Intoxication is defined as all the pathological manifestations resulting from the ingestion of food or the absorption of a product or drug that behaves like a poison in the body. They pose a real public health problem in developing countries. Children's intoxications are often accidental, favored by neglect, illiteracy and the low socio-economic level of parents. The great symptomatological diversity and the seriousness of the oto-rhino-laryngological and digestive sequelae caused by these intoxications justify the interest of our study. The objectives of our study were to study the epidemiological, clinical and therapeutic aspects of acute intoxication in children at Pikine CHN.
Materials and methods: This was a descriptive and analytical retrospective study from January 1st, 2013 to December 31st, 2015. We included all records of children aged 0-15 years admitted for acute intoxication. We collected epidemiological, sociodemographic, anamnestic, clinical, paraclinical, therapeutic and evolutionary data.
Results: We identified 34 cases of poisoning out of 2537 pediatric hospitalizations, an incidence of 1.3%. The sex ratio was 1.2. The most represented age group was 12 to 24 months (50%). Almost all children came from the suburbs (94.1%) and the socioeconomic level was considered low for almost half (44.1%). Thirty-eight dot two percent (38.2%) of the mothers were housewives, and 32.4% of the fathers were workers. The occurrence of intoxication was accidental for 33 cases or 97.1% and a case of attempted suicide is 2.9%. Caustic poisonings, 18 cases (52.9%) were predominant followed by petroleum and its volatile derivatives 8 cases (20.5%). The consultation time was at most one hour in 32.4% of cases, and more than 4 hours in 26.5%. Of the clinical signs noted after ingestion of caustic, vomiting accounted for 72.2% and respiratory distress (75%) after ingestion of volatile product. Therapeutically, 82.4% received antibiotic therapy and corticosteroid therapy in 20.5% of cases. The evolution was favorable for 30 patients (94.2%).
Conclusion: Acute intoxication in children remains infrequent at the National Hospital of Pikine (CHN) with a generally favorable prognosis. However, they remain dangerous because of the risk of long-term respiratory and digestive sequelae. As a result, it is necessary for the state to ensure better regulation of toxic products placed on the market and to make parents more aware of their children.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique noire électronique.
Il a été consulté 1063 fois, téléchargé 7 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

Retour

N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?





Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

 

Publier

Actualités

Partenariats


  • Médecine d'Afrique Noire
    Mensuel - ISSN 0465-4668 -
    Medline (en cours)

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !