Choisissez une FMC ALLERGIES CANCEROLOGIE DOULEUR ORL CARDIOLOGIE PEDIATRIE PALUDISME MERE ENFANT

Suivez-nous :
Identifiez-vous | Inscription


X




Mot de passe oublié ? / Inscription

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone


Numéro spécial OMS - Bureau Régional Afrique Août 2020 - Lutte contre la méningite - Plus d'informations



Hors série

couverture_hs_meningite_oms

Guide de Prise en Charge de la Dyspepsie Fonctionnelle en Afrique offert par Ferrer Internacional SA


Installez le DIAM sur votre téléphone en 30 secondes chrono

Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !

Tuto / Comment ajouter l'appli* DIAM à votre téléphone



Archives / Consultation d'articles


Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6709 - Août/Septembre 2020 - pages 457-470

Docteur Abdoulaye Hima Maiga Myélopathies cervicarthrosiques à l’ère du scanner et de l’IRM au Niger note

Auteurs : A. Hima-Maiga, E. Kpelao, A.B. Kelani, I. Abdoulwahab, M. Gaye, A. Diop, S. Sanoussi, Y. Sakho - Niger


Résumé

Introduction : La myélopathie cervicarthrosique est une atteinte mécano-compressive de la moelle épinière due à une arthrose cervicale poussée, il en résulte donc un conflit d’espace entre le contenu et le contenant. A l’ère du scanner et de l’IRM au Niger cette affection est plus que d’actualité et les formes pseudo-trompeuses sont très souvent individualisées grâce à l’évolution de notre plateau neuroradiologique moderne et la multiplication des nos centres de diagnostic. L’objectif de cette étude était de dégager le profil épidémiologique, clinique, paraclinique, thérapeutique, évolutive de cette affection et l’évaluation post-opératoires de nos résultats au Niger.
Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur l’analyse des dossiers médicaux de 60 patients : tous ont été opères à l’hôpital national de Niamey pour myélopathie cervicarthrosique après un examen clinique et paraclinique complet sur une période allant de février 2011 à février 2018 soit 7 ans. Le handicap fonctionnel a été évalué selon la classification de Nurick. La durée d’évolution de la maladie avant la première consultation, la sévérité du tableau neurologique constatée à cette consultation, l’âge du patient, le résultat des examens complémentaires (IRM, myeloscanner, scanner cervical), l’échelle de Nurick ont été les éléments retenus pour l’évaluation de nos facteurs pronostiques. Le suivi était de 6 mois.
Résultats : L’âge moyen de nos patients est de 56 ans avec des extrêmes de 44 à 74 ans avec un sex-ratio de 4/1 en faveur des hommes. 46% de nos patients n’ont pas d’activités professionnelles, et en ce qui concerne les manifestations cliniques, aucun facteur déclenchant n’a été retrouvé chez 49 de nos patients soit 81,66%. Cependant des antécédents de traumatisme cervical et ou crânio-cérébral ont été notifiés dans très peu de cas soit (18,34%). La durée moyenne d’évolution des symptômes était de 16,67 mois avant la première consultation chez plus de 80% d’entre eux. Seulement moins de 20% de nos patients ont été vus avant le troisième mois d’installation de la symptomatologie. Le syndrome sous-lésionnel très caractéristique marqué par un syndrome pyramidal chez 100% de nos patients est fait d’un déficit moteur de formes variables allant de la tétraplégie spastique (importante difficulté à la marche mais peut marcher) dans 31 cas, une paraparésie (marche possible sans canne) dans 18 cas et un état grabataire dans 11 cas (grade III 31 cas, grade II 18 cas, grade V 11 cas de Nurick). Les réflexes ostéo-tendineux vifs, diffus, polycinétiques chez 54 patients soit 90% des cas ; le Babinski chez 45 patients soit 75%, le Hoffman chez 32 patients soit 53,33%. La sensibilité superficielle sous-lésionnelle est atteinte chez 90% de nos patients soit 54 patients et l’atteinte de la sensibilité profonde chez 10% soit 6 patients. Les troubles sphinctériens sont retrouvés chez 44 patients soit 73,33%. La sténose cervicale a touché dans tous les cas (100%) au moins deux étages, voire trois à quatre. L’abord chirurgical était postérieur dans 60 cas soit 100%. Concernant l’évolution, en post-opératoires précoces l’analyse des résultats de nos patients selon la classification fonctionnelle de Nurick nous a permis de noter : les 31 grades III ont évolué en 18 grades I et 13 grades II ; les 18 grades IV ont évolué en 4 grades I, 8 grades II et 6 grades III ; enfin dans les 11 grades V il y a eu deux cas aggravés et décédés en post-opératoires précoce dans un tableau de détresse respiratoire, les 9 grade restant évoluèrent en 1 grade II, 3 grades III et 6 grades IV.
Conclusion : La myélopathie cervicarthrosique reste une pathologie fréquente au Niger. C’est surtout le retard dans la prise en charge qui alourdit la morbidité de cette pathologie même si les résultats chirurgicaux restent satisfaisants. La voie postérieure avec une laminectomie élargie latéralement aux apophyses articulaires reste et demeure notre technique chirurgicale de premier choix avec préservation de C1-C2.

Summary
Cervico-arthrosic myelopathies in the age of CT and MRI in Niger

Introduction: Cervicarthrosic myelopathy is a mechano-compressive attack on the spinal cord due to severe cervical osteoarthritis, so it results in a space conflict between the content and the container. Despite the advent of CT and MRI in Niger, this disease is still current, and the pseudo-deceptive forms are very often individualized due to the evolution of our modern neuroradiological plateau and the proliferation of our diagnostic centers. The objective of this study is to identify the epidemiological, clinical, para clinical, therapeutic, progressive profile of this disease and the post-operative evaluation of our results in Niger.
Patients and methods: This is a retrospective study on the analysis of the medical records of 60 patients: all of them were operated on at the Niamey national hospital for cervicarthrosis myelopathy after a complete clinical and para clinical examination from February 2011 to February 2018 , i.e. 7 years. The duration of progression of the disease before the first consultation, the severity of the neurological imagery observed at this consultation, the patient's age, the result of additional examinations (MRI, myeloscanner, cervical scanner) Nurick Scale were the elements retained for the assessment of our prognostic factors. The follow-up period was 6 months.
Results: The average age of our patients is 56 years with extremes of 44 to 74 years with a sex-ratio of 4/1 in favor of men. 46% of our patients do not have professional activities, and as with regards to clinical manifestations; no triggering factor was found in 49 of our patients or 81.66%. However, a history of cervical and or craniocerebral trauma were observed in very few cases (18.34%). The average duration of progression of symptoms was 16.67 months before the first consultation in more than 80% of them. Less than 20% of our patients were seen before the third month of symptom onset. The very characteristic sub-lesional syndrome marked by a pyramidal syndrome in 100% of our patients is made up of a motor deficit of variable forms ranging from spastic quadriplegia (significant difficulty in walking but can walk without cane) in 31 cases, paraparesis (possible walking without cane) in 18 cases and a bedridden state in 11 cases. (Grade III 31 cases, Grade II 18 cases, Grade V 11 cases of Nurick). Vivid, diffuse, poly kinetic osteo-tendon reflexes in 54 patients, ie 90% of the cases; Babinski in 45 patients or 75%, Hoffman in 32 patients or 53.33%. Sub-lesional superficial sensitivity is reached in 90% of our patients, ie 54 patients, and deep sensitivity is reached in 10%, ie 6 patients. The sphincter disorders were observed in 44 patients or 73.33%. Cervical stenosis affected in all cases (100%) at least two stages, in some cases three to four. The surgical approach was posterior in 60 cases or 100%. Concerning the early post-operative evolution, the analysis of the results of our patients according to the functional classification of Nurick allowed us to note: 31 grade III evolved into 18 grade I and 13 grade II; the 18 grade IV evolved into 4 grade I, 8 grade II and 6 grade III; finally in the 11 grade V , two aggravated cases died in early postoperative respiratory distress table, the remaining 9 grade evolved into 1 grade II, 3 grade III and 6 grade IV.
Conclusion: Cervical-arthritis myelopathy remains a frequent pathology in Niger. Even though the delay in the treatment increases the morbidity of this pathology, the surgical results remain satisfactory. The posterior approach with a laminectomy enlarged laterally to the articular processes is and remains our first-choice surgical technique with preservation of C1-C2.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (3,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique noire électronique.
Il a été consulté 632 fois, téléchargé 6 fois et évalué 7 fois. 1 commentaire a été posté à propos de cet article

Retour

Les avis sur cet article

Commentaire ajouté le 07/10/2020 par Docteur Abdoulaye Hima Maiga (Niamey - Niger) photo

ARTICLE TRES INTERESSANT POUVANT INSPIRER TOUS LES NEUROCHIRURGIENS DU MONDE NOTAMMENT LES OCCIDENTAUX ET LES AMERICAINS QUI ONT RAREMENT A FAIRE A CES FORMES PLUS POUSSEES DE MYELOPATHIES CERVICARTHROSIQUES



N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?





Numéro spécial OMS - Bureau Régional Afrique Août 2020 - Lutte contre la méningite - Plus d'informations


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

 

Publier

Actualités

Partenariats


  • Médecine d'Afrique Noire
    Mensuel - ISSN 0465-4668 -
    Medline (en cours)

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !