Choisissez une FMC ALLERGIES CANCEROLOGIE DOULEUR ORL CARDIOLOGIE PEDIATRIE PALUDISME MERE ENFANT

Suivez-nous :
Identifiez-vous | Inscription


X




Mot de passe oublié ? / Inscription

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone


Replay Webinaire : Pharmacy Academy - Plus d'informations



Hors série

couverture_hs_meningite_oms

Guide de Prise en Charge de la Dyspepsie Fonctionnelle en Afrique offert par Ferrer Internacional SA


Installez le DIAM sur votre téléphone en 30 secondes chrono

Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !

Tuto / Comment ajouter l'appli* DIAM à votre téléphone



Archives / Consultation d'articles


Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6711 - Novembre 2020 - pages 587-593

Docteur Jacob Enoh Comas fébriles de l’enfant de 5 à 15 ans admis à l’unité des urgences pédiatriques du CHU de Treichville (Abidjan) note

Auteurs : J.E. Enoh, G.J. Ouattara, S.L. Couitchère, K.C. Sindé, L.A. Adon, K.P. Touré, A. Assémien1, L. Cissé - Côte d'Ivoire


Résumé

Introduction : Le coma demeure un motif inquiétant d’admission aux urgences. Notre étude avait pour objectif d‘étudier le profil épidémiologique, diagnostique et évolutif des comas fébriles de l’enfant admis aux urgences pédiatriques du CHU de Treichville.
Méthode : Il s’agissait d’une étude rétrospective de janvier à décembre 2018 concernant les patients âgés de 5 à 15 ans admis pour altération de la conscience avec un score de Glasgow inférieur à 12 et une fièvre supérieure à 38°C.
Résultats : Les comas fébriles représentaient 86 cas, soit 6,71% des hospitalisations. On notait une prédominance masculine avec un sex-ratio 1,4. Les enfants de 5 à 8 ans représentaient 60,5%. Les mandés du nord étaient les plus représentés (45,24%); la majorité, (51,2%) résidait à Abidjan. Il était plus fréquent chez les parents de père ouvrier et de mère ménagère. Un traitement pré-hospitalier a été administré dans 73,2%. L’installation du coma était brutale dans 40,7%. Les convulsions étaient les troubles neurologiques dominants (62,8%), le coma stade I était le plus fréquent avec 45,3% suivi du stade II (41,9%.). Les étiologies étaient dominées par le paludisme grave forme neurologique suivie de la méningite aiguë bactérienne. L’antipaludéen l’antipyrétique et l’antibiothérapie étaient le traitement le plus utilisé. La durée moyenne d’hospitalisation était d’une semaine. Nous avons enregistré 24,4% de décès. Les séquelles (42 cas) étaient représentées par la paralysie des membres et du visage (40,48%) l’hypertonie des membres (30,95%), et l’aphasie (19,05%).
Conclusion : L’amélioration du pronostic des comas fébriles passe par le renforcement des soins aux urgences, la prise en charge précoce et appropriée du paludisme et de la méningite.

Summary
Febrile comas of the child from 5 to 15 years old admitted to the pediatric emergency unit of the University Teaching Hospital of Treichville (Abidjan)

Introduction: Coma remains a worrying reason for the admission to the emergency department. The objective of our study was to study the profile of febrile comas.
Method: This was a retrospective study from January to December 2018 for patients aged 5 to
15 admitted for altered consciousness with a Glasgow score below 12 and a fever above 38°C.
Results: Febrile comas accounted 86 cases, representative 6.71% of hospitalizations. There was a male predominance with a sex ratio of 1.4. Children aged 5 to 8 accounted for 60.5%. Mande from the north were the most represented (45.24%); the majority resided in Abidjan. It was common among parents of working father and mother housewife. Prior to admission 73.81% had consulted and had medical treatment in 73.2%. Installation of coma was brutal in 40.7%. Convulsions were the dominant neurological disorders (62.80%), stage I coma was the most common with 40.7% followed by stage II (41.9%). The etiologies were dominated by severe malaria neurological form followed by acute bacterial meningitis. Antimalarial, therapeutic fever and antibiotic therapies were the most commonly used treatment. The average duration of hospitalization was one week. We recorded 24.4% of deaths. The sequelae (42 cases) were represented by limb and facial paralysis (40,48%) hypertonia (30,95%), and aphasia (19,05%).
Conclusion: Improving the prognosis of febrile comas requires strengthening emergency care, early and appropriate management of malaria and meningitis.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (2,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique noire électronique.
Il a été consulté 852 fois, téléchargé 9 fois et évalué 2 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

Retour

N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?





Replay Webinaire : Pharmacy Academy - Plus d'informations


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


 

Publier

Actualités

Partenariats


  • Médecine d'Afrique Noire
    Mensuel - ISSN 0465-4668 -
    Medline (en cours)

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !