Suivez-nous :
Identifiez-vous | Inscription | Go to english website EN website


X




Mot de passe oublié ?

Odonto-stomatologie Tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM) - Plus d'informations



Bibliothèque médicale

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales

Plus d'informations


SPONSORING
APIDPM s'engage à vos côtés

Vous organisez un congrès médical en Afrique ?
APIDPM s'engage à vos côtés pour en faire la promotion. Demandez, dès maintenant, notre dossier de « Partenariat congrès APIDPM ».

Plus d'informations


COMITE DE LECTURE
Une expertise à partager ?

Vous avez une expertise dans un domaine précis et souhaitez apporter votre expérience et aider nos auteurs à publier de meilleurs articles ?
Contactez Nathalie qui étudiera vos propositions.

Contactez Nathalie


Accès direct

couverture_ost

couverture_mag

couverture_diam


Archives / Consultation d'articles


Publié en Français dans Odonto-Stomatologie Tropicale Volume 41 - Juin 2018 pages 25-35

Docteur Jacques Bolenge Ileboso Déterminants de la maladie parodontale en milieux hospitaliers à KinshasaDéterminants de la maladie parodontale en milieux hospitaliers à Kinshasa est évalué 1 étoiles par les abonnés Odonto-Stomatologie Tropicale électronique

Auteurs : I.J. Bolenge, P.N. Lutula, E.I. Bieleli, B.F. Lepira, I.J.P. Sekele, N.R. Matanda, M.R.S. Sekele, M.C. Brecx - RD Congo


Résumé

Contexte : L’étiologie des maladies parodontales est multifactorielle. Le mode de vie, les facteurs socio-économiques, la réponse de l’hôte ainsi que l’environnement sont autant des déterminants qui influencent le développement et la progression de cette pathologie. L’identification de ces facteurs étiologiques dans un milieu hospitalier est un acquit important dans la prise en charge parodontale.
Objectif : Déterminer des habitudes de vie et des paramètres cliniques ayant une influence sur le développement et la sévérité de la maladie parodontale en milieux hospitaliers de Kinshasa.
Matériel et méthodes : C’était une étude analytique transversale menée auprès des patients âgés de douze ans et plus ayant consulté les services dentaires des institutions hospitalo-confessionnelles de la ville de Kinshasa au cours de la période allant de janvier à août 2015. La consommation du tabac, du sucre, de boissons sucrées et alcoolisées, les antécédents médicaux, le diabète, l’âge, le genre, l’obésité et la pression artérielle sont des variables qui ont été analysées pour identifier les déterminants des maladies parodontaux. Le Dutch Periodontal Screening Index (DPSI) a été utilisé pour évaluer le statut parodontal des patients. Les tests t de Student et de khi carré ont été appliqués pour comparer respectivement les moyennes et les pourcentages. L’analyse de régression logistique a été utilisée pour identifier les déterminants indépendants associés à la parodontite. Les Odds ratio et leurs intervalles de confiance à 95% ont été calculés pour déterminer la force d’association entre les variables dépendante et indépendantes (p < 0,05).
Résultats : Sur les 642 patients examinés, 374 étaient du genre féminin. La moyenne d’âge des patients examinés était de 38,1 ± 16,3 ans avec des extrêmes allant de 12 à 92 ans. Quatre-vingt-huit virgule cinq pour cent (88,5%) des patients examinés avaient au moins un niveau secondaire. 16,7% de la population de l’étude présentaient au moins une parodontite modérée de DPSI 3+. A l’issue de l’analyse multivariée, le risque associé à la susceptibilité et la sévérité de maladie parodontale était multiplié par 5,4 (IC95%, p = 0,0001) pour les sujets âgés > 50 ans, par 3,7 (IC95%, p = 0,046) pour les sujets du genre masculin, par 2 (IC95%, p = 0,006) pour ceux qui consommaient journalièrement de boissons sucrées, par 4,26 (IC95%, p = 0,001) chez les sujets diabétiques et par 3,39 (IC95%, p = 0,025) chez les hypertendus. Ces variables indépendantes étaient liées à la variable dépendante par l’équation y = 4,2x + 1,08.
Conclusion : La progression de la maladie parodontale vers la forme sévère était modulée par des nombreux facteurs notamment le vieillissement, le genre, le diabète, la consommation de boissons sucrées et l’hypertension artérielle.

Abstract
Determinants of periodontal diseases in hospital settings in Kinshasa

Background: The etiology of periodontal diseases is multifactorial. The lifestyle, the socio-economic factors, the response host and the environment are determinants who influence the development and the progression of this pathology. The identification of these etiologic factors in hospital environment is an important contribution in periodontal treatment.
Objective: To determine the influence of lifestyle and clinical factors on the development and severity of periodontal disease in hospital settings in Kinshasa.
Material and methods: This is a cross-sectional analytical study of at least 12-year-old patients visiting three dental services in the city of Kinshasa during the period of January to August 2015. The consumption of tobacco, sugar, sugary and alcoholic drinks, medical antecedents, age, gender, obesity, diabetes and arterial pressure were factors that were analyzed to identify the periodontal determinants. The Dutch Periodontal Screening Index (DPSI) was used to evaluate the periodontal status of three patients.
Student's t-tests and chi-square tests were used to compare mean and proportion. The logistic regression analysis was used to identify the independent determinants associated with periodontitis. The odds ratio and their 95% confidence intervals were calculated to determine the association strength between the dependent and independent variables (p < 0.05).
Results: Of the 642 patients 374 were female. The average age of the patients examined was 38.1 ± 16.3 years with extremes ranging from 12 to 92 years. 88,5% of the patients examined had at least. 16.7% of the study population had at least moderate periodontitis. The multivariate analysis showed that the risk associated with susceptibility and severity of periodontal disease was multiplied by 5.4 (95% CI, p = 0.0001) for subjects aged> 50 years, by 3.7 (95% CI, p = 0.046) for male. Consumed daily sweetened beverages by 4.26 (95% CI, p = 0.001) in subjects with diabetes and by 3.39 (95% CI, p = 0.025) in hypertensive patients. These independent variables were related to the dependent variable by the equation y = 4.2x + 1.08
Conclusion: The progression of periodontal disease to the severe form was modulated by numerous factors like aging, gender, diabetes, consumption of sugary drinks and arterial pressure.

icone adobe Lire l'article ( PDF )

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Odonto-Stomatologie Tropicale électronique.
Il a été consulté 468 fois, téléchargé 4 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

Retour

N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?





Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM) - Plus d'informations


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

 

Publier

Actualités

Partenariats


  • Odonto-Stomatologie Tropicale
    Trimestriel - ISSN 0251-172X
    Medline (NLM ID: 8103679)

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !