Santé tropicale en Centrafrique - Le guide de la médecine et de la santé en Centrafrique


Journée Mondiale contre la Rage 2016 - Plus d'informations


Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

« Chacun d'entre nous a mal à la tête au moins une fois au cours de l'année. Il peut prendre différentes formes et durer de quelques heures à quelques jours. Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées de tension et la migraine. Les femmes ont plus souvent mal à la tête que les hommes. Les causes des maux de tête sont généralement sans gravité mais peuvent plus rarement être un symptôme d'une autre maladie plus sérieuse. »

Quels sont mes symptômes ?

Comment soulager ma douleur ?

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique pour savoir comment :

  • Identifier le mal en fonction de vos symptômes ;
  • vous soulager efficacement et rapidement ;
  • diminuer les risques de le subir à l'avenir.

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Accueil > Santé tropicale en Centrafrique > Revue de presse

Revue de presse

Dr. Christine Mbonyingingo de L’ONUSIDA et Mme Chantal Djotodia engagent un partenariat pour vaincre le sida - 08/10/2013 - Remastpca - CentrafriqueEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Première Dame de Centrafrique, Mme Chantal Djotodia, a reçu en audience lundi 07 octobre 2013 la Coordonatrice-pays de l’ONUSIDA Dr. Christine Mbonyingingo pour échanger sur la possibilité d’engager le partenariat pour lutter contre le Sida en Centrafrique. « Le VIH est évitable. C’est un ennemi qu’on peut vaincre», a déclaré la coordonnatrice-Pays de l’ONUSIDA, le Dr. Christine Mbonyngingo, en exhortant la Première Dame à s’impliquer dans la lutte contre cette pandémie.

Selon elle «le VIH/Sida est un obstacle majeur au développement, au progrès et à la stabilité des communautés car, il affecte tous les secteurs de la vie d’une nation. S’il y a un engagement au plus haut sommet de l’Etat, nous pouvons arriver à inverser la courbe de la contamination du VIH dans le pays », a-t-elle ajouté.

Impressionnée par les données mondiales et nationales présentées par la Coordonatrice-Pays de l’ONUSIDA, Mme Chantal Djotodia s’est engagée à combattre le VIH et le Sida, afin de « sauver les frères et sœurs qui souffrent de cette pandémie. Si ma population est malade, je suis aussi malade », a déclaré la Première Dame de Centrafrique, Mme Chantal Djotodia pour exprimer son engagement à combattre cette pandémie qui sème la désolation au sein de la population Centrafricaine. « Nous devons aller vite et passer au concret », a souhaité Mme Chantal Djotodia.

D’après les données présentées par le Coordonatrice-pays de l’ONUSIDA, sur le taux de prévalence de 4,9% dans la population générale, les femmes et les jeunes filles sont les plus exposées. « 2% des jeunes filles de 15-17 ans sont infestées contre 0,0% des garçons. 3,1% jeunes filles de 18-19 ans sont infectées contre 0,5% des jeunes hommes. De 20-22 ans, les filles totalisent 5,1% contre 1,2% des garçons et de 23-24 ans, on note 7,2% des jeunes femmes infectées contre 1,4% chez les jeunes-hommes. Pour dire que les jeunes femmes sont infectées 6 fois plus que les jeunes hommes », a présenté Dr. Christine Mbonyngingo.

Pour la Coordonatrice, le programme prioritaire du moment, concerne la sensibilisation au dépistage y compris dans les sites des déplacés, la sensibilisation pour l’utilisation systématique et correcte des préservatifs, l’éducation à la consultation prénatale afin d’éliminer la transmission du VIH parent/enfant, la lutte contre la stigmatisation, les viols et la violence sexuelle, le suivi des Personnes vivant avec le VIH et la mobilisation des ressources pour la prise en charge.

Cette rencontre a permis aux deux personnalités d’identifier comme priorités les actions qui visent à l’élimination de la transmission du VIH parents/enfants et la réduction des nouvelles infections parmi les jeunes.

Fridolin Ngoulou

Lire l'article original

Plus d'articles Centrafricains - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CentrafriqueSanté tropicale en Centrafrique
Le guide de la médecine et de la santé en Centrafrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !