Santé tropicale en Centrafrique - Le guide de la médecine et de la santé en Centrafrique


MOOC - Le Paludisme - Plus d'informations


Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

« Chacun d'entre nous a mal à la tête au moins une fois au cours de l'année. Il peut prendre différentes formes et durer de quelques heures à quelques jours. Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées de tension et la migraine. Les femmes ont plus souvent mal à la tête que les hommes. Les causes des maux de tête sont généralement sans gravité mais peuvent plus rarement être un symptôme d'une autre maladie plus sérieuse. »

Quels sont mes symptômes ?

Comment soulager ma douleur ?

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique pour savoir comment :

  • Identifier le mal en fonction de vos symptômes ;
  • vous soulager efficacement et rapidement ;
  • diminuer les risques de le subir à l'avenir.

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Accueil > Santé tropicale en Centrafrique > Revue de presse

Revue de presse

Sibut et Dékoa : rupture des ARV depuis 2 mois - 08/02/2014 - Remastpca - CentrafriqueEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

BANGUI, 8 Févier (REMASTP-CA) - La préfecture de la Kemo, notamment les villes de Sibut et de Dékoa manquent des Antirétroviraux (ARV) depuis 2 mois, plongeant ainsi les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) dans une psychose profonde.

Prise ARV

Selon Boh Ibrahim Victor, président local du réseau des PVVIH, la ville de Dékoa manque des ARV depuis 2 mois. « L’approvisionnement tarde à venir et les patients sous ARV (30) sont très inquiets », a-t-il déclaré dans un entretien téléphonique avec le REMASTP-CA. Pour lui, le rapport mensuel de la dispensation a été transmis au comité préfectoral depuis le 20 janvier, annonçant l’épuisement du stock des molécules.

M. Boh Ibrahim justifie la rupture par le fait qu’il est difficile pour cette période de crise sécuritaire d’acheminer les produits vers les centres de prise en charge, surtout dans les provinces où l’insécurité est encore généralisée. Par ailleurs, les ARV pédiatriques sont disponibles et n’ont pas encore connu de rupture après celle de 2013.

Dr. Marie Laure Yété, Expert de la gestion pharmaceutique du programme VIH a indiqué que son service n’a pas encore reçu les rapports de Dékoa et de Sibut dont il est difficile de savoir si la ville est en rupture. « Nous avons un stock. Dès que nous aurons le rapport, nous allons programmer le ravitaillement », a-t-elle souligné.

Fridolin Ngoulou

Lire l'article original

Plus d'articles Centrafricains - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CentrafriqueSanté tropicale en Centrafrique
Le guide de la médecine et de la santé en Centrafrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !