Santé tropicale en Centrafrique - Le guide de la médecine et de la santé en Centrafrique


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Centrafrique > Revue de presse

Revue de presse

M. A. Ndotiga dresse le bilan provisoire du dépistage gratuit du VIH, de la tuberculose et d’insertion d’implant par l’ACABEF - 07/11/2013 - Remastpca - CentrafriqueEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Association Centrafricaine pour le Bien Etre Familial (ACABEF), a clôturé le dépistage volontaire et gratuit du VIH, de la Tuberculose, d’insertion d’implant, lancé le lundi 14 octobre 2013, couplé avec la prise en charge médicale des cas de violences sexuelles.

C’est sur fond de satisfaction pour l’ACABEF et de scandale pour la population que cette campagne gratuite a pris fin. « Nous avons reçu plus de 1200 femmes, venues de Bangui et ses environs, de Boali (95Km, sortie Nord-ouest), de Damara (75 Km, sortie Nord-est) et de M’Baïki (107Km, sortie sud) », a indiqué M. Alphonse Ndotiga Directeur Exécutif de l’ACABEF. Pour M. Ndotiga, beaucoup des femmes enceintes sont venues connaitre leur sérologie, la majorité est la population jeune. Selon ce dernier, l’ACABEF a noté avec satisfaction l’engouement de la population, des hommes et des porteurs de tenue qui ont accompagné leurs épouses. « Le besoin a été immense mais la suspension est devenue un scandale pour la population », a-t-il ajouté avant d’annoncer que son organisation avec le partenariat des Médecins du Monde France comptent relancer ces opérations d’ici un mois.

Par ailleurs, M. Alphonse Ndotiga a précisé que de nombreux cas de violences sexuelles ont été signalés ainsi que les infections sexuellement transmissibles et un taux élevé de l’infection à VIH, dont les données exactes sont encore en traitement.

« Nous invitons tous les partenaires intéressés par cette opération à appuyer l’ACABEF avec des réactifs, des kits de prise en charge des cas de violence sexuelle et d’autres consommables, car elle a été victime de pillage trois fois, dont dépourvue des moyens de travail », a lancé M. Alphonse Ndotiga.

Fridolin Ngoulou

Lire l'article original

Plus d'articles Centrafricains - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CentrafriqueSanté tropicale en Centrafrique
Le guide de la médecine et de la santé en Centrafrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !