Santé tropicale en Centrafrique - Le guide de la médecine et de la santé en Centrafrique


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Santé tropicale en Centrafrique > Publications scientifiques

Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6211 - Novembre 2015 - pages 529-535

Professeur Richard Norbert Ngbale Evolution des hémorragies du post-partum immédiat à l’hôpital communautaire de BanguinoteEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Auteurs : R.N. Ngbale, C.E. Gaunefet, L. Foumssou, N.D. Komangoya, A. Koïrokpi, M. Mberio, A. Sepou - Centrafrique


Résumé

Introduction : L’hémorragie du post-partum immédiat (HPPI) reste la principale cause de mortalité maternelle dans les pays en voie de développement. Après plusieurs actions menées dans le cadre des Soins Obstétricaux et Néonataux d’Urgence, il apparaît nécessaire d’évaluer les progrès accomplis.
Patientes et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective sur une période de 8 ans (allant du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2014), sur les hémorragies du post-partum immédiat au service de gynécologie obstétrique de l’Hôpital Communautaire de Bangui.
Résultats : Au total nous avons enregistré 597 cas d’hémorragie du post-partum immédiat sur 58.355 accouchements. Pour cette même période il avait été enregistré 519 cas de décès maternels. La fréquence des HPPI était de 1%. Les patientes de moins de 25 ans représentaient 51,7%. La parité moyenne était de 2,3 avec les extrêmes allant de 1 à 11. Les étiologies de l’HPPI étaient représentées par l’hémorragie contemporaine de la délivrance dans 381 cas, soit 63,8%, l’hémorragie de la délivrance concernait 216 cas soit 36,2%. Le traitement reçu était : sutures des parties molles dans 381 cas, soit 63,8%. La révision utérine dans 186 cas, soit 31,2%. Nous avons enregistré 63 décès, soit un taux de létalité de 10,6%. On avait noté une baisse de fréquence des décès entre 2011 à 2014 cela avec une différence statistiquement significative [p = 0,032].
Conclusion : Les actions menées dans le cadre des SONU ont amélioré la fréquence et le pronostic des hémorragies du post-partum immédiat.

Summary
Evolution of bleeding from immediate postpartum at the Bangui community hospital

Introduction: Immediate post-partum hemorrhage (IPPH) remains the main cause of maternal mortality in developing countries. After dealing with several action in the frame of obstetric and neonatal cares emergency, it is necessary to assess progresses.
Patients and methods: This is a retrospective study over a period of 8 years (from January 2007 to December 31th 2014) on the bleeding of immediate post-partum at Community Hospital of Bangui.
Results: During the period of study, we recorded five hundred ninety seven (597) cases of bleeding of the immediate post-partum on 58.355 childbirths. For this same period he had recorded 519 cases of maternal deaths. The frequency of post-partum direct hemorrhage was 1%. Patients under 25 years old patients represented 51,7%. The average parity was 2,3 with extremes of 1 to 11. The etiologies of post-partum direct haemorrhagie were represented by contemporary haemorrhage of deliverance in 381 cases or 63,8%, hemorrhage of deliverance concerned 216 cases or 36,2%. The treatment received was: sutures stiches of soft parts in 381 cases or 63,8% and uterine revision in 186 cases or 31,2%. We recorded 63 deaths or a fatality rate of 10,6%. We have mentioned a decrease in incidence of death between 2011 to 2014, with statically significant difference [p = 0,023].
Conclusion: Emergency Obstetric and Neonatal Care (EmONC) actions have improved the frequency and prognosis of immediate post-partum bleeding.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 1625 fois, téléchargé 58 fois et évalué 2 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Plus d'articles Centrafricains - Plus d'articles panafricains


Retrouvez tous les articles publiés sur Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

L'abonnement est réservé aux professionnels de santé. Pour les praticiens exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, il peut être pris en charge par APIDPM Santé tropicale. Plus d'informations ici.



Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CentrafriqueSanté tropicale en Centrafrique
Le guide de la médecine et de la santé en Centrafrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !