Santé tropicale en Centrafrique - Le guide de la médecine et de la santé en Centrafrique


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Santé tropicale en Centrafrique > Publications scientifiques

Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6307 - Juillet 2016 - pages 377-382

Professeur Serge Magloire Camengo Police Caractéristiques épidémiologiques cliniques et endoscopiques des œsophagites peptiques en République Centrafricaine : prédominance des lésions modérées chez les patients symptomatiquesnoteEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Auteurs : S.M. Camengo Police, B. Koffi, N. Ph. Boua-Akelelo, G. Service, J.D. De Korwin, A. Le Faou - Centrafrique


Résumé

Objectif : Décrire les aspects épidémiologiques, cliniques et endoscopiques des œsophagites peptiques en République Centrafricaine.
Patients et méthodes : Cette étude prospective descriptive, menée pendant 18 mois dans le service d’hépato-gastroentérologie et de médecine interne de l’Hôpital Universitaire de l’Amitié de Bangui, a concerné 1376 patients ayant eu une Endoscopie Oeso-Gastro-Duodénale (EOGD) pour une symptomatologie digestive haute. La classification de Savary-Miller a été utilisée pour décrire les œsophagites peptiques.
Résultats : Une œsophagite peptique a été observée chez 410 patients (29,8%) (sex-ratio Femme/Homme = 1,4). L’âge moyen des patients était de 40,3 ans (extrêmes : 16 et 86 ans). Des épigastralgies, un pyrosis et des régurgitations acides étaient signalés par les patients dans respectivement 57,3%, 53,9% et 48,3% des cas. Parmi les facteurs de risque connus d’œsophagite, la consommation d’alcool a été déclarée par 266 patients (65%), de tabac par 58 (14,1%) et la prise d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens par 126 (30,7%). Un surpoids a été noté chez 78 patients (19%), et une obésité chez 57 (14%) tandis que 89 étaient considérés comme maigres (21,7%). Les œsophagites peptiques étaient en général modérées : stade I (n = 123, 30%), stade II (n = 256, 62,4%), stade III (n = 31, 7,6%), stade IV (n = 0). Les principales lésions associées étaient une hernie hiatale (n = 148, 36%), une gastrite congestive (n = 45, 11%) et des érosions gastroduodénales liées à la prise d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens (n = 50, 12,2%).
Conclusion : Une œsophagite peptique était mise en évidence chez près d’un tiers des patients symptomatiques ayant eu une EOGD, le plus souvent modérée. Il n’a pas été observé de sténose peptique, ni d’endo-brachyœsophage. Parmi les facteurs de risque, une surcharge pondérale, la prise d’AINS et une hernie hiatale étaient notées chacun dans environ un tiers des cas.

Summary
Epidemiological, clinical and endoscopic characteristics of peptic esophagitis in Central African Republic: predominance of moderate lesions in symptomatic patients

Objective: To describe epidemiological, clinical and endoscopic characteristics of peptic esophagitis in Central African Republic.
Patients and methods: This prospective study, performed during 18 months in the hepato-gastro-enterology and Internal Medicine department of the Hôpital Universitaire de l’Amitié in Bangui, recruited 1376 patients who underwent an Upper Digestive Endoscopy (UDE) for upper digestive symptoms. The Savary-Miller classification was used to describe the peptic esophagitis lesions.
Results: A peptic esophagitis was observed in 410 patients (29.8%) (Sex-ratio female/male 1.4, mean age 40.3 years). Epigastric pain, heartburn and acid regurgitations were declared by the patients in respectively 57.3%, 53.9% and 48.3% of the cases. Within known risk factors of peptic esophagitis, patients reported alcohol and tobacco consumptions in respectively 266 (65%) and 58 (14.1%) cases, Non-Steroidal Anti-Inflammatory Drugs (NSAIDs) intake in 126 (30.7%) cases. Overweight and obesity were identified in respectively 78 (19%) and 57 (14%) patients, whereas 89 (21.7%) were considered as thin. Endoscopic peptic esophagitis was not severe in the majority of the patients: grade I (n = 123, 30%), grade II (n = 256, 62.4%), grade III (n = 31, 7.6%), grade IV (n = 0). The main endoscopic associated abnormalities were hiatal hernia (n = 148, 36%), congestive gastropathy (n = 45, 11%) and gastroduodenal erosions linked to NSAIDs (n = 50, 12.2%).
Conclusions: A peptic esophagitis was diagnosed in nearly third of the symptomatic patients who underwent a UDE, moderate in most of the cases. Peptic stenosis and/or Barrett’s oesophagus were not observed. Overweight or obesity, NSAIDs intake and hiatal hernia were each observed in approximately one third of the cases with peptic esophagitis.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 1850 fois, téléchargé 37 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Plus d'articles Centrafricains - Plus d'articles panafricains


Retrouvez tous les articles publiés sur Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

L'abonnement est réservé aux professionnels de santé. Pour les praticiens exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, il peut être pris en charge par APIDPM Santé tropicale. Plus d'informations ici.



Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CentrafriqueSanté tropicale en Centrafrique
Le guide de la médecine et de la santé en Centrafrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !