Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Soutenance de thèse en médecine : Mention très honorable pour Dr. Koman Ellalie - 10/09/2010 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Mlle Koman Chiatsè Ellalie, étudiante en 8ème année de médecine option ophtalmologie à la faculté des sciences médicales de l’Université d’Abidjan /Cocody a obtenu, récemment, la mention très honorable à l’issue de son exposé sur le thème : “Epidémiologie et prise en charge des exophtalmies tumorales malignes à propos de 25 cas colligés au service d’ophtalmologie du C.H.U de Cocody, de janvier 2002 à décembre 2009”. L’amphi 2 de la faculté des sciences médicales qui a servi de cadre à la cérémonie s’est avéré peu spacieux pour la circonstance.

L’impétrante qui présentait ainsi sa thèse de doctorat a expliqué que les tumeurs orbito-oculaires malignes, aussi bien chez l’adulte que chez l’enfant, constituent une préoccupation majeure pour les praticiens. Son traitement délicat et onéreux, a-t-elle dit, nécessite une prise en charge rapide du patient à l’effet d’un traitement rapide et précoce. En un mot, les tumeurs orbito-oculaires malignes, selon Mlle Koman Ellalie, sont des tumeurs développées au dépend du globe oculaire, de ses annexes ou des métastases oculo-orbitaires. Et l’exophtalmie, a-t-elle indiquée, est très souvent le premier signe clinique révélateur de ces tumeurs. Quant au délai de consultation du côté des malades, a regretté l’impétrante, il est en général tardif. Et comme conséquences, selon elle, il faut un traitement radical lourd, difficilement acceptable par les patients et leur entourage. “Je pense qu’il était important d’attirer l’attention des patients et du grand public sur la nécessité d’un délai de consultation précoce devant toute lésion suspecte de l’œil, en vue d’améliorer la prise en charge thérapeutique de ces tumeurs”, a précisé Mlle Koman Ellalie, à la fin de son exposé. Qui, du reste a retenu l’attention de l’auditoire.
C’est à juste raison qu’à l’issue d’un entretien avec le jury de 4 membres présidé par le professeur anatomiste Kassanyou, l’impétrante s’est vu décerner la mention très honorable, avec les vives félicitations dudit jury. Ceci, à la grande joie de ses parents, amis et autres connaissances venus en grande partie du village de Diangobo (sous-préfecture de Yakassé-Attobrou). Localité dont Mlle Koman Chiatsè Ellalie est originaire et désormais, dit-on, la toute première femme titulaire d’un doctorat en médecine.

Notons que c’est le professeur Koné Safédé qui a dirigé la thèse de Mlle Koman Ellalie, quand son encadrement quotidien a été assuré par le docteur Kouassi François Xavier, maître assistant, chef du service ophtalmologie du CHU de Cocody.

Patrice Tapé (tapepatrice@yahoo.fr)

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !