Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Epidémie de fièvre jaune : L’Oms cherche 420 millions pour les vaccins - 12/10/2006 - Le front - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une épidémie de fièvre jaune s’est déclarée à Korhogo au Nord de la Côte d’Ivoire, puis à Ouragahio, à l’Ouest. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le premier cas enregistré est un homme de 30 ans, employé dans une organisation humanitaire, dans la ville de Korhogo. Le second cas de fièvre jaune est présenté par une jeune fille de 16 ans, habitant de Ouragahio, près de la ville de Gagnoa.

Les prélèvements effectués sur ces deux personnes, ont été analysés à l’Institut pasteur d’Abidjan, et déclarés positifs. Ces analyses ont été confirmées par l’institut pasteur de Dakar, qui est le laboratoire de référence de l’organisation mondiale de la santé en Afrique. Même si aucun décès n’a encore été enregistré dans ces deux régions, du fait de la fièvre jaune, la situation y est préoccupante, d’autant plus que la fièvre jaune est une maladie à ranger au chapitre des problèmes de santé publique.

Aussi, l’Oms, appuie actuellement le ministère de la Santé et de l’hygiène publique pour des investigations épidémiologiques, biologiques et entomologiques. Les équipes se sont rendues dans les deux localités, avec une certaine quantité de vaccins anti-amarils, pour circonscrire l’extension de la maladie dans les environs immédiats des malades. Mais aussi renforcer la surveillance épidémiologique. Par ailleurs, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a sollicité de l’Oms, un appui technique et financier, en vue de vacciner toute la population de Korhogo et de Ouragahio, contre la fièvre jaune.

A cet effet, le bureau de l’Organisation mondiale de la santé en Côte d’Ivoire a lancé un appel de fonds d’urgence, d’un montant de 420 millions de Fcfa, afin de vacciner 650.000 personnes à Korhogo et Ouragahio. Cet appel de fonds va servir à l’achat des vaccins et du matériel de vaccination, à mobiliser les populations, former le personnel de santé impliqué dans la gestion de cette épidémie et conduire une grande campagne de vaccination de masse dans les deux localités. Déjà, en février 2006, l’Oms avait appuyé la vaccination de plus de 26.000 personnes contre la fièvre jaune à Bouna, suite à la survenue d’une épidémie dans la localité de Doropo. Une campagne de vaccination de masse avait été menée contre cette maladie, en 2003, à Abidjan.

Calvin Wandji

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !