Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Hôpitaux publics - les actes médicaux sont effectivement gratuits, mais… - 28/04/2011 - Le nouveau réveil - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dans son discours programme, M. Alassane OUATTARA avait promis la gratuité de certains actes médicaux dans les formations sanitaires. Le jeudi 14 mars dernier, M Allah Rémi, ministre délégué à la Santé avait repris cette information. Aujourd'hui, ce message est suivi à la lettre et les actes de santé sont gratuits.

Pour ma part, deux observations s'imposent: la première, le manque à gagner financier des formations sanitaires. En effet, il faudrait retenir que le budget général des centres de santé est constitué du montant alloué par l'Etat de Côte d'Ivoire et une partie des ressources propres qui proviendraient des prestations (consultations, carnets, etc.). Si aujourd'hui, les ressources propres sont affectées par la gratuité, je me dis que l'Etat doit faire un effort budgétaire supplémentaire afin de compenser ce manque à gagner. Etant donné que les finances sont rares, il faudrait pour ce faire développer d'autres alternatives afin de juguler ce déficit. La deuxième observation serait la quote-part de la population pour la réussite d'une telle initiative.

Je proposerai pour les deux observations, que l'on inverse la tendance des soins en Côte d'Ivoire.

Pendant longtemps, notre politique sanitaire a été basée sur le curatif, où il faut être malade, aller à l'hôpital, avoir une ordonnance et acheter des médicaments pour revenir dans le même environnement qui nous a donné la maladie. Je pense que si l'on fait la promotion de l'hygiène, bien de personnes ne se rendront à l'hôpital et moins l'Etat n'aura à investir des sommes importantes dans les formations sanitaires pour la prise en charge de patients. Aussi la responsabilité de la santé serait-elle partagée par l'Etat et la population; chacun sera face à ses responsabilités.

Qu'est-ce que l'hygiène et avantage de l'hygiène?

L'hygiène, c'est un ensemble de moyens et de mesures mis en œuvre afin de prévenir la maladie.
Elle pourrait se définir comme étant l'ensemble de moyens et de mesures normatives élaborées sur la base d'observations scientifiques, objectives, des facteurs de l'environnement qui exercent ou qui sont susceptibles d'exercer une influence sur l'organisme humain en vue de prévenir leurs effets nuisibles ou dangereux sur l'homme et son environnement (milieu de vie). En effet, si le milieu de vie de l'homme se dégrade, cela aura inévitablement une répercussion sur son état de santé. De cette approche, l'homme qui est la matière première sera moins malade et mieux cela faudra pour les centres de santé et pour l'État de Côte d'Ivoire. N 'a-t-on pas constaté que la découverte de l'hygiène publique a sans nul doute permis d'élever de façon considérable l'espérance de vie, le niveau économique et social des populations qui ont adopté ce progrès comme mode de vie? L'application de ces découvertes a joué un rôle important dans le contrôle et l'éradication de certaines maladies dans les pays techniquement avancés. Ce qui fait dire que l'hygiène nous paraît comme le miroir de la prospérité socio-économique d'une société, d'un pays et d'un continent.

Situation de l'hygiène en Côte d'Ivoire

Dans notre pays, des textes réglementaires de même que des structures existent. Malheureusement, force est de constater que leurs actions sur le terrain se font encore attendre. En effet, dans nos pays en développement, le manque de cadres et de spécialistes, la mauvaise gestion des ressources humaines, la difficile application des normes d'hygiène font que celle-ci comme science et pratique de la santé se trouve encore à l'état embryonnaire. Les défaillances structurelles et le manque d'une véritable politique d'hygiène dans le système sanitaire constituent un frein à l'essor des services de médecines primaires. Ces erreurs sont bien souvent dues à l'ignorance, aux préjugés, au manque d'information, ainsi qu'à la désinformation entretenue par une certaine publicité.

Le but de cette contribution est d'informer les populations sur ces différents facteurs de risque de la maladie à partir d'une meilleure connaissance des bases épidémiologiques et médicales de la santé. Cette information nous paraît d'autant plus nécessaire que, dans les jeunes générations, la tendance est trop souvent d'adopter les mêmes comportements dangereux. De ce fait, les souffrances, les vies gâchées, les morts prématurées pourraient être évitées par la simple observance de quelques règles d'hygiène de vie. La santé n'est le seul fait de la prise de médicaments; elle s'acquiert aussi par une sagesse de vie. Notre santé, un capital précieux à préserver en dépend.

Actions à mener

Aujourd'hui, des techniciens supérieurs et des ingénieurs de santé en hygiène sont formés (pour pallier au déficit de cadres), les collectivités décentralisées (mairies, conseils généraux, districts), le ministère de la santé ( Direction de l'hygiène publique de même que l'Instiut national d'hygiène publique) existent ( pour minimiser le manque de structures); ce qui manque le plus c'est une véritable volonté politique de faire de l'hygiène un atout pour la santé de la population à laquelle elle aura à participer. Il faudrait leur donner de la valeur, les mettre en actions, leur donner les moyens afin du renouveau de notre système de santé et partant du bien-être de la population dans cette nouvelle dynamique de notre très cher pays qui en a véritablement besoin.

Fraternellement,

Une correspondance particulière de P.K.

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !