Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Santé de la reproduction : 60 formations sanitaires seront réorganisées - 28/06/2011 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa) en collaboration avec les services du ministère de la santé et de la lutte contre le sida ont décidé de passer à la vitesse supérieure dans leurs volontés de protéger le couple mère/enfant. Aussi depuis hier lundi à Toumodi, a eu lieu le lancement de l’atelier de réorganisation des services de santé de la reproduction pour accélérer la réduction de la mortalité maternelle et infantile.

Une opération qui prend en compte 13 districts comportant une soixantaine de formations sanitaires. Cette cérémonie qui a enregistré la présence de Mme Suzanne Konaté Maïga, représentante résidente de l’Unfpa en Côte d’Ivoire, a permis aux participants de se faire une idée précise du drame vécu par cette frange vulnérable de la population. «…Ce sont 16 femmes qui meurent chaque jour en couche, cela est intolérable !!! » a-t-elle dit non sans rappeler que dans le monde, ce sont des centaines de milliers de femmes qui meurent en accouchant. Pire. Trois millions de nouveau-nés, selon elle, ne survivent pas à la première semaine de vie. D’où la terrible et lancinante interrogation de M. Fréderic Tanoh Niangoin, 3ème vice président du conseil général de Toumodi aux autorités sanitaires: « Pourrions nous nous réjouir un jour que plus aucune femme ne perde la vie en donnant la vie ? Ou tout au moins pourrions-nous un jour tirer satisfaction de la réduction, à plus de 90%, de l’hécatombe que nous continuions de vivre en ce 21ème siècle ? »

La réponse à cette préoccupation découle de la politique menée par l’Unfpa en synergie avec le ministère, pour pallier la dégradation avancée des structures sanitaire du fait de la crise post-électorale. L’objectif sous-jacent étant d’élargir la couverture sanitaire en termes de disponibilité (permanente ou partielle) des services, d’intégration des services et surtout de meilleure qualité des services. « L’appui de l’Unfpa s’adapte au programme présidentiel d’urgence, permettant ainsi aux populations les plus vulnérables que sont les femmes, les enfants et les personnes âgées d’avoir accès aux soins de santé essentiels » a justifié Mme Maïga. Fort de l’expérience réussie de l’hôpital général de Marcory (Abidjan) en matière de « structure réorganisée », cette stratégie va être appliquée à une plus grande échelle.

Les 13 districts sanitaires concernés pour cette phase sont ceux de : Marcory, Koumassi, Tiassalé, Dabakala, Bouaflé, Daloa, Danané, Soubré, San Pedro, Zouan Hounien Toumodi, Yamoussoukro et Bouaké-Sud.

Coulibaly Souleymane

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !