Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Dialyse et greffes rénales : Attécoubé aura son centre - 24/10/2011 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La commune d’Attécoubé abritera bientôt un centre de dialyse et de greffes rénales d’une valeur de cinq milliards, offert par l’ex-Première Dame, Henriette Konan Bédié afin de venir en aide aux nombreuses personnes qui souffrent de cette affection. La première pierre a été posée ce lundi 24 octobre 2011. Cet établissement qui sera bâti sur une superficie de quatre hectares offerts par la chefferie du village d’Agban, comprendra cinq compartiments dont un bloc de formation composé d’amphithéâtre et de salle de cours, un bloc de consultation, d’observation et de prévention, un bloc pour la dialyse, un laboratoire d’imagerie médicale et de radiographie et enfin un bloc opératoire et de greffe rénale.

Au nom de l’ONG « Servir », Mme Henriette Konan Bédié a lancé un appel aux bonnes volontés afin que ceux-ci puissent faire parler leurs cœurs en leur venant en aide financièrement afin que ce rêve qu’elle fait depuis treize ans puisse se réaliser.

Saluant ce noble projet, la ministre de la Santé et de la Lutte contre le vih/sida, Mme N’Dri Yoman, a estimé que ce centre vient à point nommé car pendant que le nombre des patients victimes de cette pandémie augmente, les moyens de lutte quant à eux stagnent.

Les malades déboursent actuellement plus de cent millions pour se traiter en France, plus de vingt millions en Tunisie, ce qui rend les soins inaccessibles aux couches les plus faibles économiquement, qui ne sont guère épargnées par cette pandémie.

Ouattara Oualkatio

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !