Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Traitement des personnes vivant avec le VIH - Michel Sidibé (directeur exécutif de l’Onusida) : “l’Afrique ne doit pas compter sur l’extérieur” - 29/02/2012 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Michel Sidibé, directeur exécutif de l’Onusida en visite en Côte d’Ivoire a estimé samedi au cours d’une séance de travail avec le ministre ivoirien de la santé et de la lutte contre le sida que «l’Afrique ne doit pas mettre ses malades sous traitement en comptant sur l’extérieur.» C’était à la salle de conférence du ministère de la santé et de la lutte contre le sida sis à Tour C de la cité administrative au Plateau.

Selon lui, face à la crise financière internationale, les ressources se font rares et il faut que les pays africains pensent à pérenniser les acquis des financements qu’ils ont eus dans le cadre de la lutte contre le sida et la tuberculose. « Il faut une mobilisation des ressources domestiques (…) il y a des formes de taxations nouvelles qu’on pourrait introduire (sur le tabac, l’alcool, les communications téléphoniques, les transferts de fonds…). Des pays sont déjà en train de l’expérimenter.» Il se dit convaincu que si les pays africains commencent à mettre en place ces politiques, ils pourraient dans l’avenir tirer les fruits d’une telle politique et mettre en place des systèmes plus pérennes. Sur les médicaments antirétroviraux, Michel Sidibé s’est dit favorable à une production locale. C'est-à-dire sur le continent africain. Avec des usines de production sous-régionale complémentaires.

Sur la question, il est en phase avec le ministre ivoirien de la santé, le Pr. N’Dri Yoman qui pense qu’une telle politique va résoudre les récurrents problèmes d’indisponibilités des médicaments. Toujours sur la mobilisation interne des ressources financières pour financer la lutte contre le sida, Michel Sidibé a révélé qu’il est en train de discuter d’un cadre d’investissement nouveau avec la BAD. «Nous allons travailler avec les ministres des finances d’un certains nombres de pays dont la Côte d’Ivoire. L’idée est de leur faire comprendre que la santé est un investissement et non une dépense», a-t-il expliqué. Pour illustrer son propos, le directeur exécutif a pris l’exemple de la transmission mère-enfant du Vih. A l’en croire, avec moins de 70. 000fcfa, on arrive à stopper la transmission mère-enfant du Vih. Par contre, il faudra 150 millions de f pour traiter cet enfant s’il est contaminé. Tout en se disant satisfait de la fusion des départements du sida et de la santé en une seule entité, le directeur exécutif a invité le ministre N’Dri Yoman à raffiner les indicateurs sur le sida du fait de ce que la Côte d’Ivoire sort d’une crise qui a dû biaiser les chiffres actuels connus. Plusieurs responsables de programmes et les directeurs généraux de la santé et de la lutte contre le sida ont fait part de ce qui est fait et des difficultés notamment financières qu’ils rencontrent.

Coulibaly Zié Oumar

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !