Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Choléra : des cas signalés dans l’est du pays…la ville d’Abidjan menacée - 14/06/2012 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Depuis le début de l’année, plus de 136 cas de choléra, dont 18 enfants de moins de cinq ans ont été rapportés par les autorités sanitaires dans le Sud-Est (principalement à Adiaké et Aboisso) de la Côte d’Ivoire entraînant la mort d’au moins 10 personnes. L’information est donnée par un communiqué de presse du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), dont fratmat.info a eu copie ce 14 juin.

Selon le communiqué de presse, outre Adiaké et Aboisso, nombre de localités de la Côte d’Ivoire font face à une hausse importante de cas de choléra. Selon le document, la ville d’Abidjan est même menacée par la maladie.

« Le choléra est aux portes d’Abidjan avec déjà un cas de rapporté. Il est donc essentiel d’intensifier la réponse pour éviter que la maladie n’atteigne les quartiers densément peuplés et que le nombre de décès ne grimpe », révèle la représentante adjointe de l’Unicef en Côte d’Ivoire, Christina de Bruin.

Selon elle, le choléra touche particulière les femmes et les enfants qui sont plus vulnérables. Et pourtant, des gestes simples comme le lavage des mains, boire de l’eau potable et utiliser des latrines permettent d’éviter la transmission de la maladie. Ainsi qu’un traitement efficace permet d’éviter la mort lorsque les patients infectés sont pris en charge rapidement.

Pour apporter une réponse appropriée à cette maladie, les autorités ivoiriennes travaillent conjointement avec l’Unicef afin de traiter les malades. Mais surtout, pour renforcer la sensibilisation des populations aux mesures d’hygiène à adopter.

Des actions d’assainissement et de traitement de l’eau dans les foyers potentiels de contamination sont également menées.

« Les autorités locales jouent un rôle de premier plan pour sauver des vies grâce à des mesures prises pour freiner la propagation, traiter les personnes malades, assurer l'accès à l'eau potable. Ainsi que d’informer les populations sur la gratuité totale de la prise en charge des malades du choléra et finalement pour sensibiliser les populations à l'importance de l'assainissement et des mesures d'hygiène à adopter », indique le texte.

Théodore Kouadio

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !