Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Santé des mères et développement des enfants : les scientifiques étudient le lien - 22/06/2012 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La santé d’une mère a-t-elle un impact sur le développement de son enfant ? C’est à cette question qu’est en train de répondre une étude conduite par l’équipe du Pr. N’Goran Eliezer, parasitologue à l’Ufr des sciences médicales à l’Université de Cocody. Cette est menée depuis 2 ans (mars 2010), grâce à un financement de la Deutsche Forschungsgemeinschaft (Dfg), une structure allemande.

Le projet étudie précisément, l’ « impact des maladies infectieuses et parasitaires sur le développement physique et mental des enfants africains (Cds). Il est conjointement mené en Côte d’Ivoire et au Ghana. Cette étude est menée en Côte d’Ivoire à l’hôpital général Félix Houphouët Boigny d’Abobo, qui est selon son directeur, M. Kouadio Attiembone Jean Baptiste, le principal centre de référence pour les recherches à Abidjan, après les Chu de Cocody, Treichville et Yopougon.

Mercredi, au siège du district sanitaire d’Abobo Baoulé, l’équipe du Pr. N’Goran a fait un atelier bilan à 2 ans d’exécution du projet qui initialement doit durer 3 ans. Mais, il pourrait être rallongé à 5 ans, selon des sources proches du projet. Selon Dr. Te Bonlé, responsable du volet santé mental du projet, « il y a eu des constants qui ont été faits et qui ont démontrés que lorsqu’une maman est déprimée ou angoissée, il peut y avoir un impact sur l’accouchement de l’enfant, à plus forte raison sur son développement. » De fait, l’étude veut montrer à l’en croire « le lien entre l’état de santé mental et physique de cette maman et la qualité du développement de l’enfant au niveau de son intelligence, de son affectivité, de sa psycho-motricité et au niveau de son comportement.» Selon le directeur du projet, ce sont 300 femmes qui ont été choisies au cours de leur dernier trimestre de grossesse et selon d’autres critères identiques à ceux utilisés au Ghana. Que retenir après deux ? « 2 ans après, selon le premier bilan fait au Ghana au mois d’avril dernier, concernant l’état de santé des mamans, nous nous sommes rendus compte que beaucoup de nos mamans (ivoiriennes, ndlr) étaient déprimées par rapport aux mamans ghanéennes. Il faut comprendre le contexte que nous avons traversé. Beaucoup (les mamans ivoiriennes, ndlr) étaient stressées. Et les premiers signes perçus sur les enfants (qui ont un an) que nous avons commencé à évaluer, montrent qu’il y a quelques uns qui ont des retards de développement. D’autres ont des troubles comportementaux », a révélé Dr. Te Bonlé. Mais, s’est-elle empressée de souligner, il est bien trop tôt, pour tirer des conséquences.» Le projet pourrait se poursuivre jusqu’à ce que les enfants aient l’âge d’entrer au Cp1. C'est-à-dire à l’âge de 5 ans. Et en ce moment, des conclusions plus certaines pourraient être dégagées et généralisées à toute l’Afrique.

Coulibaly Zié Oumar

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !