Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Dr. Boka Ernest (syndicats de la santé) : « Plus de service minimum, si… » - 08/02/2013 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les positions sont en train de se durcir du côté des 14 syndicats du secteur de la santé qui ont appelé depuis lundi à un arrêt de travail de 5 jours dans ce secteur. En effet, hier, au cours d’une conférence de presse au siège du syndicat national des infirmiers de Côte d’Ivoire (SYNICI) sis à Yopougon, Dr. Boka Ernest, porte-parole des syndicats des personnels de la santé, a sévèrement mis en garde contre toutes tentatives d’agression ou de prise de sanction contre un agent de santé en grève.

« Si un de nos membres est inquiété pour quelques raisons que ce soit, le service minimum sera arrêté. Si un de nos membres est sanctionné pour fait de grève, la grève sera totale » a menacé l’orateur. Les propos très fermes de Dr. Boka, étaient une réaction à ce qu’il a qualifié de « menaces proférées par Madame la Ministre de la santé et de la Lutte contre le sida lors de sa visite de terrain, à l’encontre des personnels soignants en grève ». En effet, jeudi, Dr. Raymonde Goudou, la ministre en charge de la santé lors de sa visite de terrain, a tancé devant la caméra de la télévision ivoirienne qui a diffusé les images, un agent de la santé, la menaçant de sanction pour non observation du service minimum dans un centre de santé communautaire. Or selon l’orateur, les seules structures sanitaires où il peut y avoir un service minimum sont les CHU, les CHR, l’Institut de cardiologie, le centre national de transfusion sanguine et les SAMU. Pour Boka, « la grève est un droit inscrit dans la Constitution ivoirienne et l’Etat a l’obligation de la faire respecter ».

Concernant les accusations du conseil des ministres de mercredi sur le fait que les grévistes n’ont pas épuisé toute la procédure jusqu’à rencontrer le Premier ministre avant d’aller à la grève, Dr. Boka s’est inscrit en faux et a fait le rappel suivant : du 20 mars au 10 avril derniers, la coordination dit avoir eu quatre rencontres avec le Premier Ministre Ahoussou Jeannot. D’autres rencontres eurent lieu les 25 et 30 octobre 2012 avec l’ex-directeur de cabinet de la Primature sous Ahoussou Jeannot. « Le 4 décembre 2012, la coordination a écrit au Premier ministre Daniel Kablan Duncan, en vue de poursuivre les discussions. (…) Cette demande est restée sans suite », a révélé Boka. Il a par ailleurs affirmé que depuis que la coordination a déposé son mot d’ordre grève, c’est seulement mercredi qu’elle a eu une rencontre de discussion avec un membre du gouvernement. Le contenu de cette discussion sera livré aujourd’hui même au cours d’une assemblée générale aux militants. Celle avec le Premier ministre Duncan qui devait avoir lieu mardi, a été reportée sine die par les services de la Primature.

Coulibaly Zié Oumar

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !