Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

La nécessité de promouvoir l’homéopathie en Côte d’Ivoire - 26/02/2013 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dr. Beda Marie Denise, pédiatre et spécialiste en homéopathie lors d'une conférence sur l'homéopathie (photo: Eugène Yao) Dr. Beda Marie Denise, pédiatre et spécialiste en homéopathie lors d'une conférence sur l'homéopathie (photo: Eugène Yao)« Intérêt de l’homéopathie en médecine ». Tel est le thème de la conférence prononcée par Dr. Mobio Marie Denise, pédiatre et homéopathe à l’hôpital général de Koumassi, le 25 février, au Centre ivoirien de recherche bioclinique d’Abidjan (Cirba), à Abidjan-Treichville.

Pour Dr. Mobio Denise, à travers cette conférence, il s’agit de communiquer sur cette méthode en vue de la vulgariser. « Nous voulons amener les autres collègues à se former dans ce domaine pour avoir un autre atout en médecine », a-t-elle indiqué. Selon elle, c’est une thérapeutique qui utilise de petites doses de médicaments sans effet indésirable et avec un coût parfois moindre que la médecine classique.

Dans ce domaine, la plupart des médicaments sont présentés sous forme de granules ou de sirops. Dans les phases aiguës comme dans les phases chroniques de la maladie, l’homéopathie est efficace. Concernant les phases aiguës, l’on peut les prendre de façon régulière à savoir toutes les trente minutes ou les heures et dans celles dites chroniques, toutes les semaines, tous les mois, suivant l’évolution de la maladie.

C’est pourquoi, pour la conférencière, il convient d’en parler autour de soi pour permettre aux populations de s’approprier cette médecine qui existe en Côte d’Ivoire depuis 1991, mais qui reste pourtant méconnue du grand public.

Il importe de souligner qu’à la différence de la médecine qui prescrit une thérapie pour détruire les gènes de la maladie, en homéopathie, on donne la thérapie pour stimuler le système humanitaire du malade qui pourra lui-même combattre le mal. Cette méthode peut être prescrite en première intention quel que soit le mal et peut être associée aux autres médicaments ou les accompagner lorsqu’il y a les grandes maladies.

A en croire les spécialistes, beaucoup de médicaments pharmaceutiques sont appelés à disparaître, dès lors l’apport de l’homéopathie est indéniable dans la lutte contre certaines pathologies, notamment chez les enfants et les femmes enceintes.

Eugène YAO

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !