Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Des scientifiques présentent les "référentiels" pour des soins de qualité - 14/05/2013 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Premier ministre ivoirien, tout en exhortant les pays membres à la solidarité pour la pérennisation du Cresac, a révélé que le gouvernement « envisage de faire d’Abidjan, un grand centre de traitement médical ». Le Centre régional d’évaluation en éducation, environnement, santé et d’accréditation en Afrique (Cresac) a présenté lundi, à la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères, les cinq référentiels retenus pour des soins de qualité dans les hôpitaux.

Selon le président du comité de suivi, Pr Sess Daniel, « ces référentiels permettront à nos systèmes de santé d’offrir aux clients, une meilleure qualité de soins ». Le dernier référentiel est spécifique au domaine médico-légal (bilan systématique, bilan prénatal, bilan prénuptial, transfusion sanguine, transplantation d’organes), a-t-il indiqué.

Remettant les "référentiels Cresac" au Dr Raymonde Goudou Coffie, ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida, le Pr Sess a indiqué, qu’il s’agit des référentiels "accueil dans les établissements de santé ", "dossier clients", "gestion des déchets sanitaires", "gestion des risques infectieux" et "groupage sanguin AB, Rhésus".

Les "référentiels Cresac" ont ensuite été remis au Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan qui, à son tour, les a remis aux représentants des différents pays membres. Le Cresac, organisme d’utilité publique a vu le jour en avril 2007 avec pour siège à Abidjan et regroupe cinq pays que sont le Bénin, le Cameroun, le Gabon, le Sénégal et la Côte d’Ivoire.

Selon la norme Iso 8402, la gestion des risques est un effort organisé pour identifier, évaluer et réduire les risques encourus par les patients, les visiteurs et les praticiens. Cette gestion des risques concerne tous les services de la santé. Elle nécessite une organisation structurée et une implication du personnel médical, médico-technique et administratif, a indiqué Pr Sess.

Le Premier ministre ivoirien, tout en exhortant les pays membres à la solidarité pour la pérennisation du Cresac, a révélé que le gouvernement « envisage de faire d’Abidjan, un grand centre de traitement médical ». C’est pourquoi, il a invité les professionnels de la santé à s’approprier ces référentiels.

Ouattara Ouakaltio

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !