Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

"Le Nord ne bénéficie d’aucun moyen pour lutter contre le SIDA" - 05/12/2006 - Le front - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La petite localité de Botro, située à une quarantaine de kilomètres de Bouaké, était à l’honneur samedi dernier. C’était à l’occasion de la célébration de la 19ème journée mondiale de lutte contre le VIH/sida dont le thème était « féminisation du VIH/sida, passons aux actes ». Cette cérémonie a eu lieu en présence du Directeur de cabinet du Secrétaire général des Forces nouvelles, M. Konaté Sidiki.

« La femme est source de vie, elle donne la vie. Elle a également le pouvoir de la protéger », a affirmé M. Konaté Sidiki, qui s’est dit heureux du choix du thème. Car selon lui, la femme a le pouvoir et la possibilité d’imposer à son homme, certains comportements, qui peuvent protéger le couple des dangers du VIH/sida. Il a, toutefois, regretté que dans la lutte contre ce fléau, le Nord soit délaissé au profit du Sud : « il ne faut pas que la lutte contre le VIH/sida vienne se mêler aux problèmes politiques. Les moyens sont mobilisés au sud et le Nord ne bénéficie d’aucun moyen pour lutter contre le VIH/sida. Ce n’est pas normal », a-t-il déploré. Poursuivant, il a fait savoir que le Secrétariat général des Forces nouvelles mettra en place, dans les jours à venir, une direction de lutte contre le VIH/sida et de la création d’un centre de dépistage à Botro. Il a terminé en invitant les uns et les autres à faire leur test de dépistage.

Avant lui, plusieurs intervenants se sont succédé sur le podium. Notamment, Mme Kouamé Aya Félicité (Covablsi de Botro), Koffi Kouassi, au nom de la municipalité de Botro et Dao Siaka, Président de la Coordination des ONG de la Vallée du Bandaman de lutte contre le sida (Covablsi), initiatrice de la cérémonie. Celui-ci a fait savoir que la vulnérabilité de la femme est de plus en plus inquiétante depuis le déclenchement de la crise en Côte d’Ivoire « Les femmes sont plus infectées avec un taux de prévalence de 50% » a-t-il conclu.

Charles Bamba

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !