Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Mme Ouattara engage le pays à réduire le nombre de décès des femmes en couches - 12/07/2013 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Première dame a procédé au lancement de la Campagne nationale pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle en Afrique (Carmma-CI), hier, au Palais des congrès de l’hôtel Ivoire. Nous affirmons avec force et conviction que la femme, c’est la vie. Elle a cette mission de perpétuer la race humaine, il est donc anormal qu’elle meure en accomplissant cette mission. Non, la femme ne doit pas perdre la vie.

Tous ensemble, chacun à son niveau, nous devons nous mobiliser pour que cessent les mortalités maternelles ». Tel est l’appel pressant qu’a lancé hier, dans une salle du Palais des congrès de l’hôtel Ivoire archicomble, la Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara. C’était à l’occasion du lancement solennel de la campagne pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle en Afrique (Carmma), dont elle était la marraine.

En signant les déclarations d’engagement, elle invite tous les Ivoiriens à s’inscrire dans la mise en œuvre de ce processus. Mieux, Dominique Ouattara exhorte les uns et les autres à prendre conscience de ce que la mortalité maternelle est, hélas, une réalité en Afrique et particulièrement en Côte d’Ivoire. Car les chiffres annoncés, à cette occasion, par la représentante résidente du Fonds des nations unies pour la population (Unfpa), Mme Suzanne Konaté Maïga finissent par convaincre les uns et les autres sur cette triste réalité. « …Encore 452 femmes meurent chaque jour en Afrique du fait des complications des grossesses, accouchements et suites de couches. Chaque jour, en Côte d’Ivoire, plus de 16 femmes meurent pour des causes évitables liées à la grossesse et aux accouchements », a-t-elle déploré. Avant de noter que l’impact de « ces milliers de drames individuels va au-delà de la famille touchée ».

Dans la mesure où ces pertes en vie humaine entravent le capital humain et amenuisent le rendement des institutions, constituant ainsi un coup de frein brutal pour le développement économique et social du pays. Pour Dominique Ouattara, le fort taux de mortalité maternelle est dû, entre autres à l’inégalité des sexes, pauvreté et au faible accès des femmes aux services de santé, taux de fécondité élevé, aux mariages précoces, grossesses non désirées et aux violences sous toutes les formes faites aux femmes. Ce tableau sombre de la santé maternelle ne laisse donc personne indifférent. « Bien au contraire, il nous alerte tous sur la nécessité d’intensifier nos efforts pour la santé de nos mamans », a souligné Dominique Ouattara saluant l’initiative de cette campagne en vue de l’accélération pour la réduction des décès des femmes en couches. A la vérité, cette initiative s’inscrit dans le droit fil de l’engagement de la Première dame de Côte d’Ivoire aux côtés des femmes et enfants de Côte d’Ivoire au travers de nombreuses actions de grande portée sociale et humanitaire.

La pose de la première pierre de l’hôpital mère-enfant, le 28 juin dernier, à Bingerville, est la preuve de cet engagement de Dominique Ouattara. C’est pourquoi, elle veut partager son optimisme quant à l’amélioration de la santé maternelle en Côte d’Ivoire. Mais avant, elle invite les femmes, les premières concernées à ne négliger aucune consultation prénatale, en vue de garantir le bon déroulement de leurs grossesses, à faire le test de dépistage du Vih/Sida. Elle les a exhortées vivement à fréquenter les maternités pour leur accouchement.

Ayant pris la mesure de la situation de la santé maternelle dans son pays, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a indiqué que l’objectif majeur de « faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent en 2020 », ne peut être réalisé qu’avec des Ivoiriennes et des Ivoiriens en bonne santé, capables de prendre leur part d’efforts dans la reconstruction du pays. La vision du Président Alassane Ouattara étant celle d’un système de santé performant et accessible à l’ensemble des Ivoiriens, « condition sine qua non de l’atteinte de nos objectifs, en matière de développement économique ».

« Dans cette optique, la santé de la mère et de l’enfant sera une préoccupation constante du Gouvernement ivoirien, surtout en cette année 2013, décrétée par le Président de la République, année de la Santé. Il s’agit avant tout, de préserver la vie de celles qui donnent la vie, et de ceux qui constituent l’avenir de notre Nation », a-t-il ajouté, en souhaitant plein succès à cette campagne.

Germaine Boni

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !