Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Les formations sanitaires d’Abobo, Koumassi, Treichville, Yopougon, etc… Désormais devenues des hôpitaux généraux - 24/03/2007 - Le front - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dans le cadre de la mise en marche de la nouvelle politique des urgences médicales dans le district d’Abidjan, le ministre de la santé et de l’hygiène publique était, hier vendredi, à la formation sanitaire de Koumassi qu’il a érigée en hôpital général au même titre que six autres centres de formation. Les formations sanitaires de Koumassi, d’Abobo sud, de Marcory, de Treichville, de Yopougon Attié, de Port-Bouët et d’Adjamé sont devenues, depuis hier vendredi, des hôpitaux généraux et seront incessamment réhabilités de sorte à revertir les caractéristiques en la matière.

L’information a été donnée par le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Allah Kouadio Rémi, au cours d’une visite du service des urgences du centre de santé urbain de Koumassi. Selon le premier responsable de la santé des Ivoiriens, l’érection de ces formations sanitaires en hôpitaux généraux participe de la dynamique de sa politique de revalorisation des services des urgences dans les centres de santé urbain. ‘’Dans 80% des cas, les urgences constituent la porte d’entrée dans les hôpitaux. Et le fait que les urgences étaient limitées aux seuls Chu de Treichville, de Cocody et de Yopougon était un inconvénient’’ a-t-il expliqué.

Avant de relever que l’engorgement des trois Chu en ce qui concerne la prise en charge des urgences a causé la mort de plusieurs patients. ‘’C’est fort de tous ces enseignements que j’ai décidé de la mise en œuvre de la politique de revalorisation des urgences dans les formations sanitaires’’, a indiqué le ministre. Selon lui, la santé doit rester la priorité des priorités. C’est pourquoi il a promis de tout mettre en œuvre pour que ces nouveaux hôpitaux répondent le plus rapidement aux normes en la matière. Au nom du conseil municipal de Koumassi, le maire N’dohi Raymond Yapi, s’est réjoui que la formation sanitaire de sa cité ait retenu l’attention du ministre de la santé, avant de lui traduire toute sa gratitude

A. Lebel

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !