Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme ; Dr Allah Kouadio Remi (ministre de la Santé) : “La chloroquine peut aggraver la maladie” - 29/04/2007 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

« La chloroquine n’est plus une solution contre le paludisme. Elle peut faire durer la maladie ou l’aggraver. Il faut demander les combinaisons thérapeutiques à la base de dérivés d’antérisinine (CTA) » c’est ce qu’a recommandé le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, Dr Allah Kouadio Remi. Hier vendredi 27 avril, à Attécoubé, lors de la 7ème journée africaine de lutte contre le paludisme autour du thème « Libérez l’Afrique du paludisme maintenant.

Faire reculer le paludisme ». Le ministre a invité les professionnels de la santé pour leur implication effective à la mise en œuvre des nouvelles directives de prise en charge du paludisme en Côte d’ivoire basée sur les CTA. Dr Allah a relevé qu’il faut désormais utiliser obligatoirement une association de deux médicaments pour assurer la guérison du malade. Car, a-t-il poursuivi le parasite du paludisme a développé des résistances à un seul médicament.

« J’exhorte tout le personnel de santé, à appliquer dès maintenant le nouveau schéma thérapeutique partout en Côte d’Ivoire » a insisté le premier responsable de la santé ivoirienne. Aussi, a-t-il invité les firmes pharmaceutiques à œuvrer pour une meilleure accessibilité aux médicaments. Pour la prévenir cette maladie parasitaire, Allah Kouadio a demandé aux populations d’assainir leur cadre de vie et d’utiliser correctement et régulièrement la moustiquaire imprégnée. Il a annoncé que la Côte d’Ivoire a été éligible pour le 6ème round du Fonds mondial.

Ce qui a engendré un appui financier de 8 milliards FCFA pour les quatre prochaines années. Le représentant résident de l’UNICEF-Côte d’Ivoire, Youssouf Oomar pour sa part a dressé un tableau sombre de cette maladie. Selon lui, sur 700.000 enfants qui naissent en Côte d’Ivoire, en une année presque 82 000 vont mourir avant l’âge d’un an. Et parmi eux, plus de 27 000 meurent à cause du paludisme avant d’atteindre l’âge d’un an. «La résistance du parasite chloroquine dans plus de 63 ù des cas ; médicament la main chère et le plus disponible aggrave la situation », a-t-il fait remarquer.

Avant d’inviter les populations à se conformer au nouveau schéma thérapeutique. Quant au représentant résidant de l’organisation mondiale de la santé (OMS) Dr. Komla Siamevi, il a indiqué que nombre de pays africains n’ont pu atteindre leurs objectifs. Notamment réduire de moitié d’ici 2010, le nombre de cas de paludisme.

Réalisée par Anzoumana Cissé

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !