Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Prévention de la mortalité maternelle : Désormais 48 heures de garde à vue pour les nouvelles mères - 26/06/2007 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La deuxième édition du concours « Maternité accueillante » a connu son apothéose hier dans la cour de la mairie d’Attécoubé. Organisé par la direction de la santé de la reproduction et de la planification familiale, ce concours avait mis aux prises 12 maternités du district d’Abidjan. Après quelques deux mois de compétition (le concours a été lancé le 12 avril), le choix de l’équipe d’évaluateurs qui a sillonné toutes ces maternités s’est porté sur celle de la formation sanitaire urbaine d’Attécoubé. La responsable du centre, a reçu le trophée du vainqueur et plusieurs matériels sanitaires des mains du ministre de la santé et l’hygiène publique, Allah Kouadio Remi.

Le ministre de la santé, tout en félicitant la maternité d’Attécoubé, a exhorté les sages-femmes à améliorer leur comportement. Selon lui, le taux élevé de mortalité maternelle qui est de 543 décès pour 100.000 naissances vivantes en Côte d’Ivoire est dû au manque de qualification du personnel, mais également de l’insuffisance du Plateau technique. Le gouvernement fait des efforts. Nous sommes en train de travailler au réarmement moral et à la formation du personnel. Nous avons décidé qu’une femme qui accouche nouvellement passe 48 heures à l’hôpital. Car c’est dans les trois jours qui suivent l’accouchement que surviennent les complications », a-t-il annoncé. L’OMS, l’UNICEF, l’UNFPA présents à la cérémonie, ont fait des dons aux maternités qui ont postulé au concours.

D. Maïmouna

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !