Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Suspicion de grippe aviaire : La Côte d'Ivoire attend les résultats de Padoue - 03/05/2006 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Deux foyers d'influenza aviaire hautement pathogène ont été signalés le 25 avril dernier dans le District d'Abidjan, précisément dans les communes de Marcory (Anoumabo) et Treichville. Les animaux atteints sont 7 poulets et 9 canards traditionnels de basse-cour élevés en liberté et un épervier. Le diagnostic relayé par le ministre de la Production animale et des Ressources halieutiques, Dr. Douati Alphonse, avait été établi par le laboratoire vétérinaire central du Lanada, un laboratoire national d'appui au développement agricole (Bingerville).

L'identification du virus de l'influenza aviaire de sous-type H5N1 avait été aussi le fait de l'Institut Pasteur de Côte d'Ivoire.
Pour les autorités du ministère de la Production animale et des Ressources halieutiques qui ont tenu une réunion d'information récemment sur la même question à la Tour C (Plateau), il n'y a pas lieu de paniquer. Parce que, a dit Dr. Kanga Kouamé, la Côte d'Ivoire n'est qu'au stade “des signes de positivité”. C'est pourquoi le sous-directeur de la santé animale à la direction des services vétérinaires recommande aux Ivoiriens d'attendre la confirmation des prélèvements par le laboratoire de référence de l'Organisation internationale des épizooties (OIE) de Padoue en Italie. En clair, Dr. Kanga Kouamé qui était face aux associations de consommateurs et aux journalistes a indiqué que la Côte d'Ivoire ayant fait sa notification de suspicion devra attendre pendant quelques jours pour être située sur son sort. “Il faut rester sereins. Depuis 2005, le virus a atteint la capacité de passer à l'ombre. Dans les pays déjà atteints, il n'y a pas eu d'hécatombe humaine. Des structures de prévention existent déjà en Côte d'Ivoire. La grippe se combat par l'hygiène collective”, a rassuré le conférencier. Qui a indiqué par ailleurs qu'une indemnisation est prévue en cas d'abattage de la volaille pour motif de H5N1.
Les facteurs de contamination du virus qui pour le moment ne se transmet pas d'homme à homme ont été abordés. “C'est par contact direct au toucher ou par voie respiratoire” qu'on peut contracter le H5N1, a-t-il expliqué, non sans indiquer que tout foyer donne lieu à une onze d'infection qui s'étend sur trois kilomètres.

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !