Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Grippe aviaire : Un vaccin prometteur testé aux USA - 06/05/2006 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La faculté de Médecine de l’Université de Maryland à Baltimore a procédé le 11 avril dernier au deuxième test clinique du vaccin contre la grippe aviaire, le H5N1. Cette séance, au dire du professeur James Campbell, servira à confirmer tout le bien que les chercheurs et hommes du monde médical pensent de ce vaccin.

“Nous avions précédemment testé un vaccin inactivé de l’épidémie de la grippe contre le virus de la grippe aviaire. Les résultats ont montré qu’il ne constituait aucun risque pour l’homme et dans le même temps, il provoque une réaction immunitaire chez l’adulte”, a expliqué M. Campbell, professeur de pédiatrie à la faculté de Médecine, en charge des tests du vaccin sur les adultes.
Toutefois, le premier test contre la grippe aviaire exigeait l’inoculation d’une forte dose du vaccin et d’au moins deux injections pour aboutir à une réaction modérée du système immunitaire. Ce qui pouvait impliquer des coûts onéreux pour la fabrication du vaccin et par conséquent provoquer à court terme une pénurie pour les pays en voie de développement. Le deuxième test par contre implique l’association d’un composé appelé communément adjuvant qu’on ajoute au vaccin et qui permet l’injection d’une dose réduite et unique.
Cet adjuvant associé au vaccin de la grippe aviaire est l’hydroxyde d’aluminium, le même composé qu’on retrouve dans plusieurs autres vaccins autorisés aux Etats-Unis tels que celui du tétanos. “Quand ce composé est associé au vaccin testé, il peut stimuler le système immunitaire et augmenter la capacité de réaction du corps contre le virus”, a commenté le professeur Campbell.

Pour commencer le test, le Centre pour la mise au point des vaccins de la faculté de Médecine de l’Université de Maryland a eu recours à plusieurs adultes bien portants. Ce mardi 11 avril 2006, M. Brent Hassel et Mlle Robine Barnes se sont soumis au deuxième test du vaccin avec le composé adjuvant sous l’œil inquisiteur du Pr Campbell. Le procédé est simple. Avant de recevoir leur dose du jour, une prise de sang est faite sur les volontaires. Quelque 15 jours après avoir reçu le vaccin contre le H5N1, la formule scientifique de la grippe aviaire, les volontaires se rendront encore au centre de vaccin pour qu’une analyse soit faite de la réaction du système immunitaire.
Ce deuxième test s’il est concluant permettra de passer à la phase qui inclura les enfants et les personnes âgées. “Nous ne sommes plus loin pour lancer un vaccin contre la grippe aviaire. Les résultats de ces tests seront soumis à l’autorité fédérale et s’ils sont concluants, la grippe aviaire ne sera plus qu’un mauvais souvenir”, a conclu le Pr James Campbell, un amoureux de l’Afrique. Dans les années 90, il a dirigé des recherches sur le paludisme au Mali.

Phil L. Nomel (Correspondant aux Etats-Unis)

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !