Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Entrée à la Fonction publique : Les médecins chômeurs rejettent le concours - 06/09/2006 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les médecins et cadres supérieurs de la santé au chômage ont animé une conférence de presse hier lundi 04 septembre 2006, pour dénoncer ce qu’ils appellent «une mauvaise foi» du gouvernement ivoirien. Réunis au sein du syndicat des cadres supérieurs de la santé de Côte d’Ivoire (SYNACASS-CI) et du Collectif des cadres supérieurs de la santé chômeurs, ils opposent un refus catégorique au concours que leur exige le gouvernement pour accéder à la Fonction publique.

Pour le Secrétaire général du SYNACASS-CI, Dr. Magloire Amichia, ce sont au total 1004 médecins de formation qui, après avoir prêté serment, attendent toujours d’être recrutés. «Mais l’Etat nous exige un concours pour pouvoir nous recaler», regrette-il. Tout en marquant sa « totale désapprobation » face au lancement du concours de recrutement. Concernant le glissement catégoriel, le président du collectif indique que des discussions antérieures avaient abouti à la satisfaction des médecins. Selon Dr. Magloire Amichia, il y a même eu la signature de l’arrêté interministériel n° 5116 du 16 juin 2006 portant « modalités de promotion aux grades A5, A6 et A7 des médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes et vétérinaires». «Cet arrêté qui était accompagné d’un programme d’exécution n’a jamais été mis en pratique», déplore M. Amichia. Avant de souligner que le SYNACASS-CI et le collectif tiennent à l’application effective de cet arrêté.

D.S.

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !