Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


Suivez-nous :


LES REVUES APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2019
Consulter la revue


BIBLIOTHEQUE MEDICALE

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales - Plus d'informationsL'E PILLY (26e édition 2018) est l'ouvrage de référence français en Infectiologie. Ouvrage collégial du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), cette 26e édition 2018 a été entièrement remise à jour et, pour la première fois, est en quadrichromie avec une maquette modernisée et une iconographie très riche et didactique... Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

57ème journée mondiale de la lèpre: 891 cas dépistés en 2009 - 02/02/2010 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

891 cas de lèpre ont été dépistés en 2009 en Côte d'Ivoire sur 465 mille cas dans le monde. C'est la révélation faite par Allah Kouadio Remi, le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, à Zuenoula, à la faveur des festivités de la 57ème Journée mondiale de la lèpre célébrée dimanche dernier dans cette localité. Il a indiqué que les districts les plus endémiques sont Daloa, Man, Gagnoa et Zuenoula. Pour lui, la lèpre peut-être eradiquée par la fréquentation des centres hospitaliers, en luttant contre l'insalubrité, en mobilisant toutes les énergies contre elle. “Les malades de la lèpre ne doivent pas être diagnostiqués. Gardons la lèpre sous notre contrôle. Les malades ont besoin de notre soutien, de notre aide, de notre affection pour qu’ils soient soulagés”, a souligné le docteur Allah Kouadio Remi.

Pour lutter efficacement contre la lèpre dans le département de Zuénoula, le ministre a promis d’équiper ses centres sanitaires en y affectant 4 infirmiers spécialisés et 3 aides-soignants. Au cours de l’entretien qu’il a eu avec le personnel du district sanitaire de Zuénoula après la visite des services de l’hôpital, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a exhorté les médecins, les infirmiers, les sages-femmes et les aides-soignants à la courtoisie vis-à-vis des patients.
Selon le représentant du président du conseil général, Zuénoula a besoin d’infirmiers et de sages-femmes pour faire fonctionner ses centres sanitaires. Pour encourager et soutenir les malades, 30 lépreux ont reçu des dons composés de nattes, de seaux, de morceaux de savon et une enveloppe de 20.000 FCFA par tête.

Eustache Gooré Bi (eustachegoorebi@yahoo.fr)

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !