Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Pérennisation du Système Transfusionnel : le CNTS s’active - 26/05/2010 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) organise une conférence sur le projet de réforme du statut et des modalités de fonctionnement qui sera adapté aux exigences de la sécurité transfusionnelle et de la réforme technique les 22, 23 et 24 juin prochains à Abidjan. Cette conférence aura pour objectif de permettre à tous les acteurs impliqués directement ou indirectement dans l’activité transfusionnelle, les sociétés et toutes les organisations civiles de communiquer avec les professionnels et le grand public. C’est l’information qui a été donnée par le Dr. Konaté Séidou, directeur du centre, le vendredi 21mai, au cours d’une conférence de presse au siège dudit centre à Treichville.

A ce sujet, Dr Konaté Seidou a relevé que les fonds du Plan d’urgence du président Bush des Etats-Unis pour la lutte contre le VIH/SIDA (PEPFAR) et de l’Etat de Côte d’Ivoire se font de plus en plus rares. “Il est temps que le centre se cherche d’autres moyens de financement. Le PEPFAR partira un jour, il faudra que nous nous mettions à l’abri”, a-t-il expliqué.
Le directeur du CNTS a profité de l’occasion pour d’abord présenter les missions de sa structure.

Puis les acquis en équipements et matériel. Ainsi que l’ouverture de plusieurs infrastructures dont 3 centres de transfusion à l’intérieur, 64 banques de sang, de 4 antennes (prélèvement + distribution) et de 4 sites de prélèvement.
Enfin, il a souligné que les grands utilisateurs sont les centres hospitaliers universitaires et régionaux.

Concernant les obstacles, Dr. Konaté Seidou a relevé qu’il y a une baisse des activités transfusionnelles dans les zones CNO, la mauvaise compréhension du bénévolat au niveau du don de sang, les grèves du personnel de santé et au niveau des établissements scolaires. “ur ce dernier point, je peux dire que c’est un problème majeur qu’il faut prendre au sérieux. Les élèves et étudiants sont des donneurs potentiels de sang. Et à cause des grèves cela n’existe plus”, a-t-il indiqué.

Olga Bahi (Stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !