Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : les pharmaciens africains s’insurgent contre les marchés parallèles de médicaments - 11/11/2010 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une conférence sur le thème: «L’accès aux médicaments dans les pays d’Afrique francophone» a eu lieu lundi à Paris dans le cadre de la Conférence internationale des ordres de pharmaciens francophones (Ciopf). A cette occasion, Dr Parfait Kouassi, président du conseil national de l’Ordre des pharmaciens de Côte d’Ivoire, et président sortant de l’Inter-Ordre des pharmaciens d’Afrique, a dénoncé les tares qui rongent le secteur sur le continent.

Il a expliqué, en abordant le sous-thème:«Enjeux de sécurité et de qualité», qu’en dépit du développement d’un circuit officiel performant, réglementé et généralement bien réparti géographiquement, le système pharmaceutique de plusieurs pays d’Afrique noire souffre du développement parallèle d’un marché de rue de médicaments totalement illégal. «Ce marché parallèle est l’apanage de non professionnels, incompétents, motivés par les intérêts financiers. Ils manipulent le médicament dans des conditions inappropriés, sous le soleil et les intempéries et le délivrent dans des conditions anarchiques, sans aucun respect des logiques thérapeutiques». Le plus grave, selon le Dr Parfait Kouassi, c’est que ces vendeurs de médicaments s’approvisionnent par des voies illicites constituant, de fait, le principal déversoir des produits de contrefaçon. Il a fait allusion aux importations frauduleuses, détournements de dons, vols, etc. En soulignant toutefois que le circuit pharmaceutique légal, officiel constitué de grossistes répartiteurs et d’officines, fonctionne dans un cadre réglementaire strict. Sous la responsabilité de pharmaciens tenus au respect des notions d’éthique et de déontologie du métier sous la surveillance des ordres. «La qualité de conservation, la compétence mise dans l’acte de dispensation et l’astreinte au respect des règles de bonne pratique par les pharmaciens font du circuit légal, le seul qui offre les garanties de sécurité et de qualité du médicament».

Marie-Adèle Djidjé

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !